La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Culture > « La Vie d’Adèle » encore victime de lesbophobie

« La Vie d’Adèle » encore victime de lesbophobie

date de redaction vendredi 11 décembre 2015


Suite à l’annulation du visa d’exploitation de « La Vie d’Adèle » par la Cour administrative d’appel de Paris ce mercredi 9 décembre 2015, l’Inter-LGBT s’inquiète de voir, encore une fois, un film censuré suite à une plainte d’une association proche des milieux catholiques traditionnalistes et de l’extrême droite et souhaite vivement que ce film soit rapidement de nouveau visible par le plus grand nombre.


Communiqué Inter-LGBT - 9/12/2015

Les scènes sexuelles de "La Vie d’Adèle", Palme d’or 2013 du festival de Cannes 2013, visées par la décision de justice ne sont pas plus explicites que la plupart de scènes hétérosexuelles présentent dans de nombreux films bénéficiant d’un visa d’exploitation large. Promouvoir a donc clairement fait preuve de lesbophobie en s’attaquant à ce film en particulier.

Après « Love » de Gaspard Noé, c’est la deuxième fois cette année que l’association Promouvoir se voit donner raison suite à une plainte dans laquelle elle conteste un visa d’exploitation. Pour mémoire, elle avait déjà fait interdire des écrans de cinéma le film « Baise-Moi » de Virginie Despentes et Coralie Trinh Thi en 1999.

Cette stratégie judiciaire aboutit à une mise en difficulté commerciale de ces oeuvres qui explorent les questions de sexualité. Avec un visa d’exploitation restreint, ces films ne peuvent notamment plus être diffusé à la télévision en première partie de soirée.

L’Inter-LGBT rappelle que les visas d’exploitation sont délivrés par la Ministre de la Culture et de la Communication, sur avis de la commission de classification des œuvres cinématographiques, de manière indépendante. Il est alarmant et inacceptable que la culture soit à la merci d’une association qui prétend « défendre la dignité de la personne humaine et protéger les mineurs", à travers la « promotion des valeurs judéo-chrétiennes ».

L’Inter-LGBT demande à Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la communication, de s’assurer que la demande de visa de « La Vie d’Adèle » soit réexaminée dans les plus brefs délais et de manière objective et non discriminatoire.

Amandine MIGUEL, Porte-parole généraliste de l’Inter-LGBT et porte-parole en charge de la Visibilité Lesbienne

Aminata M’BENGUE, Porte-parole de l’Inter-LGBT en charge de la Visibilité Lesbienne


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur