La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Santé > Un nouveau guide de prévention

Un nouveau guide de prévention

date de redaction mercredi 6 février 2008


Le SNEG édite une nouvelle version de son guide sur la sexualité adaptée à un public gay plus large fréquentant les lieux festifs. Ce guide est financé par les établissements gays.


communiqué SNEG - 5/2/2008

Un an après la sortie du guide hard sur la sexualité réalisé par le SNEG, destiné plus particulièrement aux lieux avec backrom (25000 ex. distribués à ce jour en France), c’est en dialoguant avec les exploitants que l’idée d’un guide plus soft est née afin d’être plus largement diffusé notamment dans plus de 400 lieux festifs sans backroom suivis en prévention par notre équipe prévention.

Comme dans la précédente version, nous restons très attachés à engager les gays dans une réflexion sur le risque favorisant un changement individuel et collectif de comportement. Mais cette approche de la prévention ne peut se faire sans au préalable, un rappel le plus complet possible des règles de base et des paramètres de contamination du VIH et des IST auxquels toute personne est confrontée dans sa vie sexuelle, qu’elle le veuille ou pas, célibataire ou en couple.

Ce guide propose au lecteur de se faire sa propre opinion sur ses pratiques et de prendre conscience de leurs conséquences bien réelles sur sa santé. Il n’a pas la prétention d’être exhaustif. Il n’a pas pour volonté de formuler un jugement moral. Il ne s’agit pas de dire si une pratique ou un comportement est bon ou mauvais. Il décrit les faits et les réalités scientifiques établis pour se déterminer en pleine connaissance de cause.

L’actualité épidémiologique chez les gays multipartenaires est toujours assez inquiétante. Après une augmentation des cas de découverte de séropositivité en 2006 (2330 personnes soit 500 cas de plus qu’en 2005), les alertes sanitaires vont se multiplier cette année devant la remontée parfois alarmante des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), qui traduit globalement une banalisation des prises de risques dans la communauté. On assiste en effet de nouveau à la résurgence de cas de syphilis, de LymphoGranulomatose Vénérienne (LGV), d’hépatites C, de blennorragies et de chlamydioses

Nous profitons du lancement de ce nouveau guide pour appeler le lecteur et l’ensemble de nos clientèles à la vigilance et la responsabilité par rapport à leur propre santé. Un dépistage régulier dans l’année de l’ensemble des IST et du VIH ainsi que certaines règles simples d’hygiène permettent de limiter la diffusion de certaines maladies sexuellement transmissibles dans la communauté.

Etre séropositif, c’est aussi être plus vulnérable vis-à-vis des IST.

Avoir une IST, c’est être plus vulnérable face au VIH que l’on soit séronégatif ou séropositif.

Se protéger c’est toujours préserver sa santé.

PDF - 2.5 Mo
Guide Soft 2008
Le guide du safer sex soft édité par le SNEG et distribué dans 400 lieux festifs.

Nous remercions l’ensemble de nos partenaires pour leur engagement qui a permis le financement intégral de ce guide :

Anglet (64) : BEAU LIEU (Sauna) - Lille (59) : LE LOKAL (Sauna), LES BAINS (Sauna), POP PARADIZE (Discothèque) - Marseille (13) : LA PISCINE (Sauna), L’ENTREPOT (Sex-club) - Montpellier (34) : KONCEPT (Sauna), POP ART CAFE (Bar) - Nantes (44) : AQUA CLUB (Sauna) - Paris (75) : ATLANTIDE (Sauna), BMC STORE (Sex-shop), BOXXMAN (Sex-club), BUNKER (Sex-Club), DEPOT (Cruising bar), KING (Sauna), MICMAN (Cruising bar), OPEN CAFE (Bar), SUN CITY (Sauna), TILT (Sauna), TX (Cruising Bar) - Rennes (35) : LE CALIFORNIA (Sauna) - Entreprises à dimension nationale : CITEBEUR, LE GROUPE CONNECTION, PRIVATE MAN.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur