La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le CGL de Nîmes honore la mémoire des Déportés pour homosexualité

Le CGL de Nîmes honore la mémoire des Déportés pour homosexualité

date de redaction dimanche 25 avril 2004


Le président a déposé une gerbe dans l’indifférence des officiels, mais d’anciens internés ont témoigné leur soutien à cette initiative.


communiqué du CGL de Nïmes - 25/4/2004

Ce dimanche 25 avril est la Journée Nationale du Souvenir des Déportés. Cette journée a pour nous, adhérents du Centre Gay et Lesbien, une signification particulière puisqu’elle nous permet de rappeler que des femmes et des hommes ont été déportéEs pour homosexualité durant l’occupation nazi. Les unes en portant le Triangle Noir des asociales ; les autres, le Triangle Rose des homosexuels.

Rappeler que ces femmes et ces hommes ont connuEs le rejet dans le rejet, ont souffert le martyr dans le martyr car porter le triangle rose dans un camp c’était être la preuve vivante de la pire « des abominations » et de ce fait subir la hargne des gardiens mais également celles d’autres détenus qui se prévalaient d’une certaine supériorité « morale ». C’est pourquoi, sur les milliers de personnes qui ont été envoyé dans les camps pour homosexualité très peu en sont revenus et ont pu témoigner.

Cette journée du 25 avril 2004 est de plus le 60eme anniversaire du Débarquement des Alliés et nous espérions que le même vent de Liberté et d’Espoir aurait soufflé sur Nîmes aujourd’hui ; malheureusement cela n’a pas vraiment été le cas puisque nous ne sommes toujours pas invités officiellement à participer à la cérémonie.

Et, bien que nous ayons entendu l’appel à rester vigilant contre la remontée de l’intolérance et le rappel du Serment de Buchenwald - prétés par des Déportés, représentants toutes les nations, pour se souvenir ensemble - ainsi que cette cérémonie est dédiée à la mémoire de Tous les Déportés ; pour autant les HomosexuelLEs ne sont toujours pas reconnuEs et notre dépôt de gerbe, en forme de triangle rose, c’est passé dans l’indifférence générale des officiels !

Ce qui nous a « réchauffé » le cœur ce sont les quelques personnes qui sont venues nous témoigner leur soutien et nottament une dame, ancienne Déportée, qui nous a confiée avoir vu des Triangles Roses dans le camp où elle était internée ainsi que le fils d’un Déporté qui nous a relaté que son père lui avait dit la même chose. Tout comme cette autre dame qui a applaudi à notre passage. Qu’ils en soit remerciés.

Aujourd’hui, alors que l’on parle de tolérance et d’acceptation, nous nous sentons toujours rejetéEs. Nous voulons NOUS SOUVENIR ENSEMBLE en étant invité officiellement à participer à la cérémonie et demandons qu’une plaque rappelant TOUS les triangles soit apposée sur le monument de la Déportation.

Georges Ribéry - Président du C. G. L. de Nîmes

diffusé par l’Inter Centres LGBT

Plus d'informations :

dans la section dossiers et documents, notre rubrique consacrée à la déportation des homosexuels : La Déportation des homosexuels


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur