La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > L’Inter-LGBT écrit au gouvernement pour qu’il s’engage résolument contre les (...)

L’Inter-LGBT écrit au gouvernement pour qu’il s’engage résolument contre les discriminations

date de redaction jeudi 1er avril 2004


Après le remaniement gouvernemental, l’Inter-LGBT écrit au gouvernement pour qu’il s’engage résolument contre les discriminations.


communiqué de presse Inter-LGBT - 1/04/2004

Le remaniement gouvernemental inscrit clairement la politique de la majorité dans la continuité des deux premières années de la législature. Trois anti-pacs notoires font cependant leur entrée au gouvernement :

  • Gérard Larcher, ancien président de la Commission des lois du sénat, qui avait mis tout son talent pour faire rejeter le pacs par le Sénat en 1998 et 1999 : il devient ministre délégué aux Relations du travail ;
  • François d’Aubert, animateur de la Droite libre, qui avait notamment stigmatisé l’association MAG Jeunes Gais et Lesbiennes pour avoir reçu une subvention de la Ville de Paris, et a été un fervent opposant au pacs (signataire de la pétition des maires anti-pacs de Michel Pinton) : il devient ministre délégué à la Recherche ;
  • François Goulard a été un des plus virulents opposants au pacs. Il a notamment défendu un amendement visant à exclure les couples de même sexe des procédures d’adoption, en déclarant "L’avis des spécialistes et le bon sens se conjuguent : pour être équilibré, un enfant doit être éduqué par un homme et par une femme." Il également déposé des amendements pour limiter dans le temps le nombre de pacs qu’il serait possible de signer, et enfin, pour interdire le pacs aux personnes de même sexe dont l’une au moins a la garde d’un mineur ! (8 novembre 1998) : il devient secrétaire d’État aux Transports et à la Mer.

Par ailleurs, Renaud Dutreil, farouche opposant au pacs, qui s’était affiché dans l’hémicycle arborant un tee-shirt anti-pacs, change de portefeuille pour devenir ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat ; son prédécesseur Jean-Paul Delevoye était resté sourd aux revendications des associations pour réclamer la prise en compte du pacs pour les droits sociaux accordés aux fonctionnaires. Quelle impulsion imagine-t-on que Renaud Dutreil pourrait donner à ce dossier ?

Malgré les signes que les signes peu rassurants que donne le président de la République par ces nominations, l’Interassociative envoie dès ce jeudi 1er avril des courriers aux principaux ministres du gouvernement pour rappeler les engagements de leur majorité en matière de lutte contre les discriminations (loi contre les propos discriminatoires, haute autorité contre les discriminations), et pour leur demander d’avancer enfin sur les dossiers qui n’ont trouvé aucun écho ces deux dernières années :

  • la lutte contre les discriminations en milieu scolaire, y compris au motif du sexe, de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre ;
  • l’amélioration du pacs, en particulier quant à la signature en mairie ou à la pension de réversion ;
  • la reconnaissance des différentes formes de parentalités et la réforme du mariage ;
  • la simplification et l’uniformisation des procédures de changement d’État Civil pour les personnes trans, opéré-e-s ou non ;
  • la lutte contre le sida et le soutien aux associations ;
  • la défense des droits des minorités sexuelles dans le monde, et une politique d’asile plus ouverte.

Alain Piriou, porte-parole


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur