La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > SOS Homophobie se porte partie civile aux côtés de Sébastien Nouchet

SOS Homophobie se porte partie civile aux côtés de Sébastien Nouchet

date de redaction mercredi 24 mars 2004


L’association de lutte contre les discriminations a décidé d’être aux côtés du jeune homme pour que son agression emblématique ne reste pas impunie.


Communiqué SOS Homophobie - 23 mars 2004

A la suite de l’agression homophobe dont a été victime Sébastien Nouchet le 16 janvier dernier, SOS homophobie a décidé de se porter partie civile à ses côtés. Nous souhaitons accompagner efficacement Sébastien Nouchet afin que cette agression emblématique ne reste pas impunie. Cet acte barbare est loin d’être un cas isolé : il y a quelques jours, un jeune homme de 19 ans a été violemment agressé en Seine-Saint-Denis. Nous demandons à nouveau à ce que le gouvernement aille plus loin en déclarant la lutte contre l’homophobie priorité nationale.

La haine homophobe vient encore de faire une nouvelle victime. David, 19 ans, a subi à Villetaneuse l’agression sadique d’un groupe de jeunes qui avaient envie de "rigoler".

Entre Villetaneuse et Noeux-les-Mines, les faits diffèrent, la haine contre les homosexuels reste la même. C’est pour lutter contre ce fléau que SOS homophobie a décidé, en accord avec Sébastien Nouchet et ses proches, de se porter partie civile dans l’affaire le concernant, espérant qu’un procès exemplaire sera à la hauteur de l’indignation suscitée par ce crime.

Mais SOS homophobie demande à ce qu’au-delà du procès, un débat s’ouvre pour mettre en place une politique efficace de prévention. Nous ne voulons pas, comme cela fut le cas pour l’adoption de l’amendement Lellouche, en janvier 2003, d’une disposition défendue timidement par la majorité et votée à la sauvette. Que le gouvernement affiche sa réelle volonté politique en communiquant sur le sujet, comme il sait si bien le faire lorsqu’il s’agit de délinquance routière ou de sécurité intérieure.

SOS homophobie demande à ce que la lutte contre l’homophobie soit déclarée priorité nationale afin qu’un projet de loi puisse être discuté et adopté le plus rapidement possible. Face à la souffrance des victimes, il est urgent d’agir !

SOS homophobie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur