La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Censure homophobe de la mairie de Bordeaux

Censure homophobe de la mairie de Bordeaux

date de redaction vendredi 19 mars 2004     auteur Jean-Benoît RICHARD


L’Inter-LGBT dénonce l’attitude de la mairie de Bordeaux à l’égard de la cinquième édition de la quinzaine de cinéma lesbien, gay, bi et trans.


Pour sa cinquième édition, la quinzaine de cinéma lesbien, gay, bi et trans organisée par la LGP Bordeaux, est soumise à la censure de la Mairie de Bordeaux.

Un partenariat entre la LGP Bordeaux et la Bibliothèque municipale, déjà engagé en 2003, permettait de proposer au public la projection de 18 films sur trois sites ainsi que la participation à deux débats, l’un sur l’homoparentalité et l’autre sur le coming out.

Au prétexte de la sécurité du public, la Mairie de Bordeaux a décidé cette année que les projections ne pourront avoir lieu dans deux des trois bibliothèques prévues (alors que c’était possible auparavant), entraînant l’annulation d’une partie du programme. Dans le même temps, la Mairie décidait de supprimer toute communication sur la quinzaine de cinéma LGBT sur son site internet, et, dernier coup de pied de l’âne, annulait purement et simplement le débat sur l’homoparentalité, "question difficile [faisant] l’objet d’un débat de nature politique", au prétexte d’un impératif de "neutralité, qui plus est en période électorale".

L’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans dénonce ces décisions. Le maire de Bordeaux signe là en effet un sévère démenti aux engagements pris par certaines têtes de liste de la majorité qui, dans le cadre des élections régionales, se sont engagées à soutenir les événements culturels proposés par les associations LGBT. En juin dernier, Alain Juppé, président de l’UMP, écrivait pourtant à l’Inter-LGBT pour exprimer ses "regrets" de ne pouvoir participer à la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans, et tout "l’intérêt [qu’il] porte à la lutte contre toutes formes de discrimination." L’Inter-LGBT demande à Alain Juppé d’honorer ses engagements de maire comme de président de l’UMP vis-à-vis de la LGP Bordeaux comme de l’Inter-LGBT.

Alain Piriou, porte-parole

Plus d'informations :

voir également : Pas de quartiers pour les pédés


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur