La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Pour Jacques Chirac, son inactivité est un argument de campagne

Pour Jacques Chirac, son inactivité est un argument de campagne

date de redaction samedi 23 mars 2002


communiqué d’Homosexualité et Socialisme - 23/3/2002

Jaques Chirac déclare n’avoir rien fait contre le pacs. Qu’il n’ait rien fait durant 5 ans pour prendre en compte les demandes de la société, nous le savions et c’est insupportable de la part d’un élu ; mais qu’il s’en vante, c’est un comble. Quoique, le comble est sûrement de demander qu’on lui accorde une seconde chance, de ne rien faire bien entendu.

Mais c’est trop facile de déclarer n’avoir rien fait, rien dit ; le général est forcément comptable des exactions commises par ses troupes. La droite démagogique "regrette " ses débordements homophobes mais continue de s’ opposer à l’égalité entre homo et hétérosexuel . Il y a peu encore, lors d’ un conseil de Paris la droite votait contre l’égalité entre les couples pacsés et mariés. De plus, aucune mairie de droite n’organise sous quelque forme que ce soit de célébration de pacs. Faut-il aussi rappeler le rôle de Bernadette Chirac, qui lors de ses interviews aux médias conservateurs, expliquait que son mari ne pouvait s’exprimer mais qu’il était bien évidemment opposé à ce projet "contre nature"

Il y a bien là une différence entre la gauche et la droite.

La droite débonnaire, démagogique utilise comme alibi ’ses amis homosexuels’ mais ne leur accorde qu’une place de second plan, une place à la périphérie.

La gauche peut sembler plus distante en refusant la démagogie, en refusant d’instrumentaliser les personnes. Pourtant le PS, lui, rencontre les associations LGBT, et intègre leurs revendications dans son programme. Surtout la gauche reconnaît aux homosexuels une place égale dans la société et combat toutes les discriminations dont nous sommes victimes.

La gauche s’est ouverte aux questions homosexuelles alors que la droite a combattu l’accession à l’égalité des droits, à une pleine citoyenneté.

La gauche a des engagements écrits. Et que nous promet la droite ? De défaire le pacs, au mieux de ne rien changer.

Mais justement il y a encore beaucoup à changer pour que les personnes homosexuelles puissent se considérer comme des citoyens à part entière.

Franck Daloz, président d’HES / www.hes-France.org


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur