La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Pas de quartiers pour les pédés

Pas de quartiers pour les pédés

date de redaction vendredi 12 mars 2004


La 5ème Quinzaine de cinéma Lesbien Gay Bi Trans est censurée par la Mairie de Bordeaux.


communiqué de presse de la Lesbian & Gay Pride Bordeaux - 11/3/2004

Pour la deuxième année consécutive, un partenariat entre la LGP Bordeaux et la Bibliothèque municipale avait permis de proposer au public dix-huit projections de films documentaires réparties sur trois bibliothèques, huit à Mériadeck, six à Grand Parc et quatre à La Bastide ainsi que deux débats sur la famille du point de vue des jeunes afin d’interroger leur vécu de l’homoparentalité et dénoncer leurs difficultés face au coming out. (Voir l’Agenda mars-avril de la bibliothèque et le site Web de la mairie*)

Certains élus municipaux se sont indignés de ce partenariat et s’en est suivie l’annulation des projections prévues dans les bibliothèques du Grand Parc et de La Bastide et l’interdiction du débat sur l’homoparentalité prévu à la bibliothèque Mériadeck.

Les raisons de sécurité invoquées par la mairie ne sont que des prétextes, des projections et des débats ayant lieu régulièrement dans ces bibliothèques.

En 2004, il n’est pas possible de parler d’homoparentalité dans un espace municipal à Bordeaux.

Un an après la fermeture de la Maison de l’homosocialité de Bordeaux, la visibilité des lesbiennes, des gays, des bi et des trans n’est pas acceptée.

A une période où l’on s’autorise à immoler des gays (Noeux-les-Mines, vendredi 16 janvier 2004, Sébastien Nouchet), concrétisation du slogan scandé lors des manifestations anti-Pacs : « Les pédés au bûcher », il semble pourtant urgent et nécessaire de montrer à un public large et populaire des œuvres cinématographiques de qualité qui documentent la diversité des orientations sexuelles et des identités de genre.

Ce faisant, la mairie de Bordeaux semble vouloir réduire la visibilité des lesbiennes, des gays, des bi et des trans à la discrétion. « Exprimez-vous, mais pas trop et surtout pas en période électorale » semble vouloir nous dire la municipalité.

Nous nous étonnons de ce retrait soudain des engagements pris depuis des mois. La municipalité semble céder aux pressions homophobes.

Nous exigeons le maintien intégral de la programmation convenue avec les responsables culturels.

JPEG - 59.4 ko
Le courrier de la mairie
"... il n’est pas possible qu’un établissement municipal accueille en ses murs un débat consacré au thème de l’homoparentalité. Cette question difficile fait en effet l’objet d’un débat de nature politique. Ce débat n’a pas lieu de se manifester dans un établissement public, tenu à une position de neutralité, qui plus est en période électorale."

Plus d'informations :

http://www.lgpbordeaux.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur