La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Naissance du collectif pour l’égalité des droits

Naissance du collectif pour l’égalité des droits

date de redaction jeudi 11 mars 2004


Un groupe d’associations et d’individus pour l’égalité des droits des lesbiennes, gays, bis et trans se regroupe en collectif et se fixe pour objectifs de défendre une plate-forme de revendications qui reposent sur le principe d’égalité des droits pour toutEs, quelles que soit l’orientation sexuelle et l’identité de genre.


communiqué Panthères Roses - 10 mars 2004

Le 28 février suite au rassemblement de soutient à Sébastien Nouchet, Homosexuel brûlé vif le 16 janvier , des associations (Académie Gays et lesbienns, Act Up Paris, le GAT-groupe action trans, les panthères roses) et des individus ont constitué, à l’issue d’une assemblée générale, un collectif pour l’égalité des droits. Tant que les lesbiennes, les gays, les bis les trans resteront des sous-citoyenNEs selon la loi, elles et ils continueront à être insultéEs, stigmatiséEs et agresséEs. Ainsi Ce collectif se fixe pour objectifs de défendre une plate-forme de revendications (ci aprés) qui reposent sur le principe d’égalité des droits pour toutEs, quelles que soit l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Prochaine assemblée générale : le samedi 13 mars à 16h30
2 bis rue Elzevir


Texte de la plateforme :

L’homophobie, la lesbophobie et la transphobie tuent :
ÉGALITÉ DES DROITS

Un homosexuel a été brûlé vif dans le Pas-de-Calais le 16 janvier dernier. Cet acte homophobe particulièrement violent s’ajoute à la liste des nombreuses attaques visant les Lesbiennes, les gays, les bis et les trans. En réaction à cette agression odieuse, les récentes déclarations d’intention du gouvernement ne peuvent nous convaincre.

— >Tant que les lesbiennes, les gays, les bis ET les trans resteront des sous-citoyenNEs selon la loi, elles et ils continueront à être insultéEs, stigmatiséEs et agresséEs.

Nous attendons donc du gouvernement qu’il lutte sans tarder pour l’égalité des droits, contre les préjugés et contre l’ignorance relatifs à l’orientation sexuelle, à l’identité de genre et au sexisme.

Nous demandons des mesures éducatives et législatives à la hauteur de l’urgence de la situation :

  • L’inscription de la lutte contre toutes les discriminations et donc contre l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie dans la constitution,
  • La mise en place d’une politique efficace de prévention de l’homophobie, de la lesbophobie, de la transphobie et du sexisme, notamment en milieu scolaire et dans les organismes accueillant du public,
  • La condamnation des discriminations liées à l’orientation sexuelle, ou à l’identité de genre de la victime au même titre que le sont celles liées au racisme ou à l’antisémitisme,
  • La pénalisation des propos discriminatoires (injures, diffamation, incitation à la haine) sexistes, homophobes, lesbophobes et transphobes,
  • La reconnaissance du couple homosexuel au même titre que le couple hétérosexuel (accès au mariage) et donc l’extension de l’ensemble des avantages sociaux et fiscaux dont bénéficient les couples hétérosexuels aux couples de même sexe
  • Accès à l’adoption quelle que soit l’orientation sexuelle ou l’identité de genre et accès à la procréation médicalement assistée pour toutes, quelque soit la situation maritale de la ou des demandeuses
  • La simplification de la procédure de changement d’état civil et l’accès à une prise en charge médicale choisie, rapide et efficace pour les trans

Ces exigences sont des pré-requis pour lutter contre les discriminations, dans la loi, dans les faits, dans les têtes.

Nous invitons les structures associatives et politiques dont la lutte contre les discriminations fait partie du combat politique, à rejoindre le Collectif pour l’égalité des droits et soutenir cette plate-forme de revendication : Réunion le samedi 13 mars, 16h30, 2 bis rue Elzevir,75003


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur