La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Santé > VIH : la PreP enfin accessible et remboursée en France

VIH : la PreP enfin accessible et remboursée en France

date de redaction lundi 23 novembre 2015     auteur Jean-Benoît RICHARD


La prescription du Truvada® pour un usage préventif avant toute exposition au virus du sida sera autorisé d’ici le début du mois de décembre.


Marisol Touraine, la Ministre de la santé, l’a annoncé le 23 novembre : la prescription du Truvada® pour un usage préventif de l’infection au VIH sera autorisé, et prise en charge par la Sécurité sociale à partir de 2016. Une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) doit venir confirmer cette décision d’ici la première quinzaine de décembre.

Le Truvada® est une pilule qui combine deux antirétroviraux (emtricitabine et tenofovir) qui ont montré depuis longtemps leur efficacité pour bloquer la transmission du VIH entre un nouveau-né et sa mère séropositive. Il est également délivré dans le cadre d’un traitement consécutif à une prise de risque. Des études menées un peu partout dans le monde - IPrEX OLE aux Etats-Unis, PROUD au Royaume Unis, ANRS-IperGAY en France - ces dernières années ont montré sa grande efficacité lorsqu’il est pris régulièrement comme médicament préventif, avant toute exposition au virus.

Dans une lettre ouverte envoyée le 16 novembre, une trentaine de chercheurs, cliniciens, et responsables associatifs avaient demandé à la Ministre de la Santé et des Affaires sociales d’autoriser immédiatement l’usage du Truvada® comme traitement préventif contre le VIH.

Certains hôpitaux parisiens à la pointe de la recherche, comme Saint-Louis ou Tenon par exemple, n’avaient pas attendu la décision de l’Agence Nationale de la Sécurité du Médicament pour commencer à prescrire cette pilule à celles et ceux qui sont les plus exposés.

La recommandation autorisant l’usage préventif du Truvada® était attendue depuis de longs mois par les associations de lutte contre le sida. « C’est une immense satisfaction pour nous de voir ce dossier aboutir. Cela signifie que très bientôt, nous allons pouvoir accompagner partout en France les personnes qui ont besoin d’un nouvel outil de prévention adapté à leur situation de vie. Nous remercions la ministre de la Santé d’avoir su prendre la bonne décision et décider d’une prise en charge à 100% de la PrEP » écrit Aurélien Beaucamp, Président de AIDES, sur le site de l’association.

Il convient toutefois de rappeler, comme le faisait le Pr Jean-Michel Molina (hôpital Saint-Louis - Paris) lorsqu’il présentait les conclusions de l’essai ANRS-Ipergay : « L’efficacité observée ne doit néanmoins pas faire oublier que le préservatif reste la pierre angulaire de la prévention. C’est en additionnant tous les outils de prévention qui auront fait leur preuve que nous serons en mesure de contrôler efficacement l’épidémie du VIH/sida ».


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur