La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Santé > Marisol Touraine, Ministre de la Santé du Vatican : « Homosexuels, (...)

Marisol Touraine, Ministre de la Santé du Vatican : « Homosexuels, abstenez-vous pour donner votre sang »

date de redaction jeudi 5 novembre 2015     auteur Jean-Benoît RICHARD


Act Up Paris critique sévèrement les nouvelles règles censées mettre fin à l’exclusion des homosexuels et bisexuels du don du sang.


Voir en ligne : http://www.actupparis.org/spip.php?...

Act Up Paris ne goutte pas les nouvelles conditions d’accès au don du sang, censées mettre fin à l’exclusion permanente des homosexuels et bisexuels, présentées au ministère de la Santé le 4 novembre.

Les dispositions qui rentreront en application au printemps 2016, prévoient que les homosexuels ne pourront donner leur sang que s’ils ont été abstinents de tout rapport sexuel l’année précédant le don de sang total, alors qu’il n’est demandé aux hétérosexuels qu’un unique partenaire sexuel dans les quatre derniers mois. Dans un long texte publié sur son site internet titré Marisol Touraine, Ministre de la Santé du Vatican : « Homosexuels, abstenez-vous pour donner votre sang » l’association de lutte contre le sida reproche à la ministre française de suivre la même politique que le Vatican et les évangélistes américains en mettant l’accent sur l’abstinence.

Act Up estime que les nouvelles règles restent discriminatoires. Elles continuent à faire peser les soupçons sur un groupe d’individus à risque plutôt que sur des comportements à risque, de sorte que l’égalité de traitement entre hétéros et homos n’est jamais vue comme un but à atteindre.

Les activistes de la lutte contre le sida trouvent aussi que la ministre manque singulièrement de courage politique en imposant une très longue période d’abstinence, de 365 jours. Pourtant, dès 2008, des groupes d’experts ont préconisé une contre-indication de 4 mois seulement. Ce délai a été adopté en Italie, et aucune contamination par transfusion sanguine n’a été observée.

Mais surtout, Act Up Paris déplore que les nouvelles dispositions ne tiennent pas compte des grands éléments de la prévention et que dépistage, rapports protégés et traitement préventif soient totalement niés. Cela « lance un signal fort en matière de politique de prévention du VIH et des IST en France ».


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur