La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Mémoire de la déportation pour motif d’homosexualité

Mémoire de la déportation pour motif d’homosexualité

date de redaction mardi 27 janvier 2015


Les Flamands Roses se félicitent des progrès faits au cours des dernières années dans le Nord autour de la question.


Communiqué Les Flamands Roses - 27 janvier 2015

Notre association, Les Flamands Roses, porte, depuis 1991 à Lille, la mémoire de la déportation pour motif d’homosexualité durant la seconde guerre mondiale.

La journée nationale du souvenir des héros et des victimes de la déportation a lieu chaque année le dernier dimanche d’avril. À cette occasion, des cérémonies officielles de commémoration sont organisées un peu partout en France. Nous nous sommes présentéEs pour la première fois en 1991 à la cérémonie organisée à Lille, et c’est seulement en 2006 que pour la première fois, après de nombreuses démarches et tentatives de dialogue, nous y avions été invitéEs officiellement par M. Le Préfet.

En 2008, nous lancions, conjointement avec le MDH (Mémorial de la Déportation Homosexuelle), un appel en faveur de la reconnaissance officielle, par la République Française, de la déportation pour motif d’homosexualité durant la seconde guerre mondiale. Dans cet appel, nous énoncions les demandes suivantes :

  • que partout en France, les associations portant le souvenir de la déportation pour motif d’homosexualité soient officiellement invitées en tant que telles aux cérémonies organisées à l’occasion de la journée du souvenir des héros et des victimes de la déportation le dernier dimanche d’avril ;
  • qu’un discours officiel, lu pendant les cérémonies partout en France, rende explicitement hommage à toutes les catégories de déportéEs, avec citation des différents motifs de déportation dont l’homosexualité ;
  • que les associations portant le souvenir de la déportation pour motif d’homosexualité soient associées à la préparation de ces cérémonies, dans un esprit de dialogue, de respect et de compréhension mutuels.

Dans cet appel, nous rappelions notre besoin de dialogue entre les générations et notre intérêt à la transmission de la mémoire. Nous rappelions également notre attachement à l’unité du souvenir de la déportation, raison pour laquelle, par exemple, nous demandions depuis toujours aux associations d’anciens Combattants, Résistants et Déportés d’accepter notre participation pour l’achat de la gerbe commune qu’elles déposent traditionnellement lors de chaque cérémonie en hommage à touTEs les déportéEs.

En 2014 à Lille, et pour la première fois, notre association :

  • a été invitée à la réunion de préparation de la cérémonie officielle, en Préfecture ;
  • a contribué au financement de la gerbe commune déposée pendant la cérémonie officielle ;
  • a été pleinement intégrée au protocole de la cérémonie officielle.

Ces dispositions ont constitué le franchissement d’une nouvelle étape sur le chemin de la reconnaissance demandée dans notre appel. Depuis avril 2014 nous nous en réjouissons, et nous renouvelons aujourd’hui nos remerciements aux services de la Préfecture du Nord et aux associations d’anciens Combattants, Résistants et Déportés.

Afin que la République Française reconnaisse officiellement la déportation pour motif d’homosexualité durant la seconde guerre mondiale, il reste indispensable, à nos yeux, qu’un message mentionnant toutes les catégories de déportation soit lu pendant les cérémonies officielles. À l’occasion de la réunion de préparation de la cérémonie officielle d’avril 2014, nous avions renouvelé cette demande auprès des services de la Préfecture et des associations d’anciens Combattants, Résistants et Déportés. Nous avions eu le plaisir qu’elle rencontre un écho favorable. De plus, nous avions, alors, décidé d’unir nos efforts pour porter conjointement cette demande auprès du Gouvernement, afin qu’un tel message soit prévu lors des cérémonies de 2015, qui marqueront le soixante-dixième anniversaire de la libération des camps.

Nous espérons donc, aujourd’hui, que cette demande pourra aboutir : elle marquerait, pour nous, l’ultime étape afin que nous puissions déclarer, après les années écoulées depuis 1991 : « La République Française reconnaît officiellement la déportation pour motif d’homosexualité durant la seconde guerre mondiale ».

Les Flamands Roses

c/o J’En Suis, J’Y Reste – Centre LGBTQ


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur