La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Homophobie : les premiers chiffres de la police nationale

Homophobie : les premiers chiffres de la police nationale

date de redaction vendredi 14 février 2014


Réunie en Assemblée Générale, Flag ! communique les premiers chiffres de l’homophobie recensée par la police nationale en 2013.


communiqué FLAG ! - 12 février 2014

Ce samedi 8 février 2014, Flag ! réunissait à la Mairie du 10ème arrondissement ses membres pour son assemblée générale annuelle.

Deux témoignages sont venues pour la première fois ponctuées cette journée lui conférant une dimension européenne avec l’association des policiers belges LGBT « Rainbow Cops Belgium » mais également en apportant un éclairage fort de la réalité de l’homophobie et de la transphobie dans la police nationale à travers le vécu d’un chef de service.

L’assemblée générale a ensuite renouvelé comme chaque année ses instances dirigeantes. Le Bureau de l’association est désormais composé comme suit :

  • Président Mickaël BUCHERON
  • Vice-Président Alain PARMENTIER
  • Secrétaire Laurent THIERREE
  • Trésorier Steeve BOUALI
  • Secrétaire-Adjoint Grégory TESSEL
  • Trésorier-Adjoint Gabriel CHAVAUDRA
  • Référent Affiliés Thierry CEGARRA

Un conseil d’administration désormais féminisé et élargi, reflétant toutes les composantes de l’association : gendarmes, policiers nationaux et municipaux.

Une assemblée générale marquée surtout par la présentation des premiers chiffres officiels des faits d’homophobie recensés par la police nationale en 2013.

Avec 253 crimes et délits commis à raison de l’orientation sexuelle ou l’identité de genre de la victime, les chiffres de la police sont sans commune mesure avec la réalité de l’homophobie et de la transphobie vécue par les personnes LGBT dans notre pays. Comparés à 2012, ils occultent totalement la remontée des violences verbales et physiques LGBT-phobes constatées par les associations en 2013 pendant le débat sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe.

Ces chiffres sont en réalité assez conformes aux résultats de l’enquête sur les personnes LGBT publiés en 2013 par l’Agence des droits fondamentaux qui indiquaient que seules 10 % d’entre elles se sont senties suffisamment en confiance pour signaler un cas de discrimination à la police et seules 22 % d’entre elles ont signalé des cas de violence ou de harcèlement.

La France n’échappe donc pas à ce phénomène en Europe. Trop de personnes appréhendent de déposer plainte lorsqu’elles sont victimes d’infractions pénales, cequi nécessite donc une sensibilisation des policiers et des gendarmes pour une meilleure prise en compte de ces plaignants. C’est par ailleurs ce que souligne la feuille de route de l’Union Européenne contre l’homophobie et les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Pour Flag !, face à un tel constat, une enquête de victimisation des personnes LGBT est nécessaire pour disposer d’une vue plus large de la réalité de l’homophobie en France.

Une première réponse en vue d’améliorer les relations entre la Police/Gendarmerie et la population LGBT a également été apportée puisque le cabinet du ministre de l’intérieur a annoncé lors de la clôture de notre assemblée générale la validation de notre campagne d’affichage de lutte contre l’homophobie intitulé « Mettons l’homophobie à l’amende » Celle-ci sera diffusée durant l’année 2014 dans la police nationale et la gendarmerie nationale, les deux représentées pour la première fois ensemble.

Mickaël Bucheron, Président


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur