La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > La loi famille repoussée aux calendes grecques

La loi famille repoussée aux calendes grecques

date de redaction mardi 4 février 2014


La grande lâcheté du gouvernement et de François Hollande


Communiqué de presse de la FÉDÉRATION LGBT - Angers, lundi 3 février 2014

Les services de Jean-Marc Ayrault ont confirmé cet après-midi que la loi famille, qui devait être présentée en avril prochain, est repoussée sine die. Cette annonce intervient au lendemain de manifestations parisienne et lyonnaise des forces réactionnaires, catholiques, s’opposant au mariage des homosexuels, à l’égalité des femmes et des hommes et au genre, à la PMA et la GPA.

Ce timing en dit long sur la grande lâcheté politique du gouvernement et du président de la République qui n’assument plus leur engagements, reniés par une suite hallucinante de reculades et de reniements successifs depuis des mois. La dernière en date prive les députés partisans de la PMA (procréation médicalement assistée) de tout travail législatif constructif par l’introduction d’amendements au projet de loi du gouvernement qui l’excluait initialement.

Cet énième reculade éclaire le dédain du gouvernement pour toutes les lesbiennes qui courent des grands risques de santé en raison des traitements hormonaux différents entre la France et les pays dans lesquels elles se rendent pour profiter d’une PMA. Dédain aussi pour les enfants nés de GPA qui attendent une filiation nécessaire. Exit aussi les autres réformes attendues, comme le statut du tiers, la facilitation à « l’accès aux origines » aux adoptés, nés sous X ou d’un don de gamètes.

Le gouvernement vient de donner sa préférence aux partisans d’une filiation basée sur un modèle biologique procréatif, reniant ainsi les engagements de François Hollande (Têtu 2012). La FÉDÉRATION LGBT exige sans relâche un modèle de famille fondé sur l’engagement et la responsabilité.

La FÉDÉRATION LGBT rappelle au Parti socialiste son engagement à ouvrir l’accès à l’assistance médicale à la procréation qu’il trahit en s’alignant sur la position actuelle de l’exécutif. L’avis du Comité national d’éthique n’y changera rien.

Cette situation de reniements multiples confirme les craintes de la FÉDÉRATION LGBT vis à vis du gouvernement au sujet d’une loi en préparation en faveur des personnes transgenres, notamment sur leur changement d’état civil libre et gratuit, qui risque d’être largement sacrifiée à la vision pathologisante de la Sofect, alors qu’il n’y a qu’un modèle, celui de la loi argentine.

La FÉDÉRATION LGBT rappelle au gouvernement qu’il n’a rien à attendre des opposants aux droits des nouvelles familles qui par définition grossissent des droites variées, alors qu’électoralement il a tout à perdre de celles et ceux à qui ils refusent de nouveaux droits.

Stéphane Corbin, porte-parole de la Fédération LGBT


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur