La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > PMA : des reculs et tergiversations inacceptables

PMA : des reculs et tergiversations inacceptables

date de redaction mercredi 3 juillet 2013


Alors que le CCNE reporte son "débat", le gouvernement, les parlementaires et les partis politiques de la majorité continueront-ils longtemps à fuir leurs engagements ? s’emporte l’Inter-LGBT.


communiqué Inter-LGBT - 2/7/2013

Le CCNE (comité consultatif national d’éthique) et son président, Jean-Claude Ameisen, ont ce qu’on appelle le sens du timing. Trois jours après la Marche des Fiertés LGBT de Paris, le CCNE - qui devait rendre un avis à l’automne 2013 sur l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) à toutes les femmes - annonce qu’il « reporte » ses états généraux à "début 2014". Le gouvernement et le président de la République n’ont eu de cesse de répéter ces derniers mois qu’ils attendaient cet avis (qui n’est que consultatif) avant d’engager quelque nouveau travail législatif que ce soit sur la PMA. Ces tergiversations et ces reculs répétés depuis un an sont inacceptables pour l’Inter-LGBT qui appelle à nouveau le gouvernement, le Président de la République, les partis politiques de la majorité et les parlementaires à prendre leurs responsabilités et à tenir leurs engagements.

La loi famille verra-t-elle vraiment le jour ?

L’ouverture de la PMA à toutes les femmes est un engagement pris par le président de la République et le parti socialiste pendant les campagnes présidentielle et législative. La Marche des fiertés LGBT organisée par l’Inter-LGBT samedi dernier a rassemblé des centaines de milliers de personnes dans les rues de Paris. Son mot d’ordre était clair : il ne saurait y avoir d’égalité sans PMA. L’Inter-LGBT n’a jamais été aussi sceptique sur la « loi famille », loi que le premier ministre a appelée de ses voeux début Janvier - et dans laquelle la PMA doit être incluse. Elle ne dispose à ce jour d’aucune garantie sur le calendrier de cette loi, ses contours ni ses objectifs.

L’Inter-LGBT demande à être reçue par le gouvernement afin qu’il donne son calendrier de travail sur les questions LGBT pour l’année prochaine. Car, outre la PMA, les attentes sont toujours nombreuses : filiation, droits des trans, soutien aux politiques de lutte contre les violences.

Parlementaires, agissez !

Face à la frilosité du gouvernement et au report de calendrier du CCNE, l’Inter-LGBT interpelle vivement les parlementaires progressistes et les invite à déposer sans attendre une proposition de loi sur l’ouverture de la PMA aux lesbiennes. La PMA a occupé une part importante des débats et des auditions du projet de loi sur le « mariage pour tous ». Plusieurs propositions de loi allant dans le sens d’un élargissement de l’accès à la PMA ont par ailleurs été déposées par le passé. Les parlementaires disposent donc de toute la matière nécessaire à une telle initiative. Les associations se tiennent à nouveau à disposition des parlementaires pour apporter leur expérience et leur expertise sur le sujet.

L’Inter-LGBT s’indigne du silence assourdissant du Parti Socialiste - engagé sur la PMA pendant la présidentielle, engagé sur la PMA pendant les grandes manifestations pour l’égalité de décembre et janvier dernier mais atone depuis le vote du "mariage pour tous". Pour l’Inter-LGBT, l’agenda de l’égalité des droits ne s’est pas arrêté en mai 2013. Les français-es le savent et les LGBT, leurs familles, ami-e-s et sympathisant-e-s l’ont dit samedi dernier dans la rue. Nul doute qu’ils sauront l’exprimer également dans les urnes un jour ou l’autre.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur