La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Documents > Le mariage gay > L’adoption de la proposition 31 > Nouvelle démonstration de force de la ’Manif pour tous’

Nouvelle démonstration de force de la ’Manif pour tous’

date de redaction lundi 25 mars 2013     auteur Jean-Benoît RICHARD


De 300.000 à 1,4 m de personnes ont défilé contre le projet d’ouverture du mariage à tous les couples dimanche 24 mars. En fin de manifestation, les CRS fait usage de lacrymogènes pour repousser certains manifestants.


Les opposants au projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe ont fait une nouvelle démonstration de force en rassemblant de 300.000 à 1,4 million de personnes selon les sources, à Paris dimanche 24 mars.

Des slogans plus politiques

Comme lors de la grande manifestation du 13 janvier, de nombreuses familles avec bébés et enfants, seniors et jeunes des quartiers chics, ont fait le déplacement. Mais cette fois-ci, leurs slogans ont pris une tournure nettement plus politique, comme, par exemple, « On veut du boulot, pas du mariage homo ».

Au cours d’une brève conférence de presse Frigide Barjot, l’une des principales organisatrices de la manifestation, a enjoint le président Hollande à s’intéresser davantage à l’économie dégradée du pays plutôt qu’aux familles : « Nous voulons que le président s’occupe d’économie et laisse la famille tranquille », a-t-elle dit,en compagnie notamment du député Hervé Mariton (UMP - Drôme).

Heurts avec la police

En fin de cortège, plusieurs centaines de personnes ont tenté d’aller manifester sur les Champs-Elysées, ce qui avait été interdit par la Préfecture de police, et confirmé par la Justice. Les CRS ont fait usage de gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants, dans les rangs desquels se trouvait l’ancienne ministre Christine Boutin. Sous l’effet des gaz, la présidente du Parti Chrétien-Démocrate a perdu connaissance pendant quelques instants.

Sur i-télé, plus tard dans la soirée, Madame Boutin a demandé la démission du ministre de l’Intérieur et du préfet de police suite à ces incidents. Manuel Valls lui a répondu le lendemain matin sur RTL en défendant « le sang froid » de la police, assurant que les organisateurs avaient été « débordés » par des « groupes extrémistes », des militants d’extrême droite qui ont lancé des boulons sur les forces de l’ordre, dont le comportement a été « maîtrisé et professionnel ».

Monsieur Valls a également indiqué que 6 personnes avaient été placées en garde à vue à la suite de 98 interpellations effectuées en fin d’après-midi après les incidents en marge de la manif’ pour tous.

Une fois encore, la mobilisation contre l’ouverture du mariage a été très importante, mais cette nouvelle démonstration a plutôt pris l’allure d’un baroud d’honneur, car, il ne faut pas l’oublier, le processus législatif est bien avancé : les députés ont adopté le projet de loi début février, et les sénateurs l’examineront à partir du 4 avril.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur