La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > HES a 20 ans

HES a 20 ans

date de redaction vendredi 12 décembre 2003


Homosexualités Et Socialisme a fêté en grand comité son vingtième anniversaire au service de l’égalité des droits.


JPEG - 32 ko
Un anniversaire bien entouré
Anne Hidalgo, Adeline Hazan, Tony Dreyfus, Laurent Fabius et Patrick Bloche étaient là pour célébrer le 20ème anniversaire d’Homosexualité et Socialisme.

communiqué H&S - 9/12/2003

Homosexualités Et Socialisme (HES) a fêté, samedi 6 décembre, son vingtième anniversaire. L’association proche du Parti socialiste et créée en 1983 après la dépénalisation de l¹homosexualité, a été accueillie dans la salle des Mariages et des Pacs de la Mairie du Xe arrondissement de Paris par le député-maire Tony Dreyfus. Les 150 participants, dont beaucoup de responsables associatifs, ont pu écouter les discours des nombreux responsables socialistes qui étaient présents à la table-ronde.

Laurent Fabius a exprimé sa solidarité avec l’association pour le travail accompli depuis 20 ans et a réaffirmé son soutien à l’amélioration du Pacs, à la lutte contre les discriminations, à l’évolution des parentalités et à la prise en compte de toutes les questions de société. Ses prises de position ont également porté sur la réforme de l’article premier de la Constitution. Alexandre Carelle, le président d’HES, a lu quelques mots de soutien, dont ceux de Lionel Jospin, Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn.

Adeline Hazan, secrétaire nationale aux droits de l’Homme et aux libertés, est revenue sur sept ans de collaboration avec les responsables de l’association et sur les difficultés qui persistent parfois, même au PS, quand il s’agit d¹avancer sur les questions sociétales.

Patrick Bloche, député et premier fédéral de Paris, et l’un des pères du Pacs, a évoqué ses combats contre la droite à l’Assemblée nationale lors du vote du Pacs ou encore, le 27 novembre dernier, alors que le groupe socialiste déposait un projet de loi sur la pénalisation des propos à caractère discriminatoire dont il était l’auteur et le rapporteur.   Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris, a exprimé son attachement aux libertés individuelles et a entamé une réflexion sur les personnes transgenres. Elle a relayé les propositions de HES pour les élections régionales, sur des sujets aussi variés que le besoin d’information et de prévention dans les lycées, les politiques de santé adaptées à toutes les populations ou encore la formation du personnel d’accueil dans les structures publiques.   La sociologue et ancienne députée, Françoise Gaspard, a exposé les liens forts qui unissent les luttes féministes et les luttes du mouvement Lesbien, Gai, Bi et Trans (LGBT). Elle a ouvert la table-ronde intitulée « Homosexualités Et Socialisme, Que ferons-nous de nos vingt ans ? ». Rassemblant les responsables successifs de l’association, Jan-Paul Pouliquen, Philippe Ducloux, Stéphane Martinet, François Vauglin et Alexandre Carelle, cet échange avec la salle a permis de revenir sur les moments marquants de vingt années de militantisme : élan libérateur du début des années 1980, années noires du sida, lutte pour le CUS, le CUC et enfin le PACS. Cette discussion a permis de tracer les axes de combats futurs de l’association face à la remise en cause d’acquis par la droite conservatrice sur des sujets comme l’information sexuelle, l’IVG ou encore le droit d’asile et au séjour.

Pour le MJS, Charlotte Brun a développé les actions des jeunes socialistes en faveur des droits des personnes LGBT et pour une éducation respectueuse et tolérante. Elle est revenue sur les campagnes de communication et le débat au FSE organisés à l’initiative du MJS.

Enfin, Marie-Pierre de la Gontrie a présenté toutes les avancées réalisées par la Région Ile-de-France sous la dernière mandature et initiées par la Ville de Paris depuis mars 2001. La première vice-présidente du Conseil régional et adjointe au Maire de Paris a rappelé le rôle des élus dans les politiques de préventions et de subventions aux associations de lutte contre le sida ou contre les discriminations. Elle a également pris position sur l’évolution des parentalités et la réforme de la Constitution et a évoqué son travail au ministère de l’Intérieur après 1981, époque où l’homosexualité est devenue légale.

En conclusion, Alexandre Carelle a tenu à bien faire la différence entre la droite et la gauche sur ce sujet comme sur tant d’autres. Il a rappelé la revendication première d’HES : la modification de l’article premier de la Constitution pour assurer l’égalité de tous les citoyens et de toutes les citoyennes, quelle que soit leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Tous les participants se sont retrouvés autour d’un verre pour souhaiter un joyeux anniversaire à HES.

Plus d'informations :

sur le site d’Homosexualité & Socialisme : http://www.hes-france.org


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur