La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le Happy People rouvre enfin ses portes

Le Happy People rouvre enfin ses portes

date de redaction mardi 9 décembre 2003


Le Syndicat National des Entreprises Gaies dénonce la sévérité de la sanction préféctorale qui a frappé la boîte de nuit d’Annecy citée dans une affaire de trafic de drogue.


communiqué - 5 décembre 2003

Sanctionné par une décision de fermeture administrative d’une durée exceptionnellement longue, à savoir six mois, par la Préfecture de Haute-Savoie fin juin dernier, Le Happy People à Annecy a finalement rouvert ses portes fin novembre, le préfet ayant décidé de ramener à cinq mois la durée de la sanction.

Au prétexte d’être mêlé à un trafic de stupéfiants, sans que l’exploitant ni aucun membre de son personnel ne soit personnellement impliqué, ni mis en examen, l’établissement a connu cinq mois de fermeture administrative mettant en péril son équilibre économique.

Ayant usé de tous les moyens légaux (demande de référé en suspension, saisie du Conseil d’Etat), l’exploitant a toujours protesté contre cette décision. A force de démarches et de courriers entrepris avec le soutien du SNEG, et au terme d’un procès pour trafic de stupéfiants de deux personnes, au cours duquel Le Happy People n’a été que très rarement cité de l’ouverture des débats au verdict, l’établissement a pu enfin rouvrir ses portes.

Le SNEG réaffirme son soutien à l’établissement, dénonce le caractère litigieux et exceptionnellement sévère de la mesure prise en juin dernier, et au-delà, s’interroge sur la logique de fermeture administrative systématique que semblent avoir adopté les pouvoirs publics.

Le Syndicat National des Entreprises Gaies


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur