La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Documents > Le mariage gay > L’adoption de la proposition 31 > Non, Monsieur Le Président, pas de clause de conscience !

Non, Monsieur Le Président, pas de clause de conscience !

date de redaction lundi 26 novembre 2012


Pour l’APGL, l’Association des Parents et futurs parents Gays et Lesbien, invoquer la liberté de conscience pour offrir à des maires, la possibilité de se soustraire à l’ordre républicain est choquant !


communiqué de presse APGL - 21 novembre 2012

Pour l’APGL, l’Association des Parents et futurs parents Gays et Lesbien, invoquer la liberté de conscience pour offrir à des maires, la possibilité de se soustraire à l’ordre républicain est choquant !

Prévoir un artifice juridique, par délégation à un adjoint de la célébration du mariage de personnes de même sexe : c’est NON, Monsieur le Président !

Rien ne peut justifier de tels propos. Le rôle du Président de la République est justement de faire respecter la loi républicaine. Elle s’impose à tous, et d’abord aux représentants de l’Etat que sont les maires.

Doit-on considérer que les rassemblements de ce week-end, qui ont vu les manifestants anti-égalité, passer le relai à des groupuscules extrémistes aux méthodes fascisantes, doivent dicter leur vision, étriquée et passéiste, des familles au Président de la République française ?

Votre proposition 31, devenue projet de loi « mariage et adoption pour tous » adopté par le Conseil des ministres que vous prédisez, vous oblige, Monsieur le Président, envers les personnes LGBT qui veulent se marier, leurs familles qui souhaitent les accompagner, et au-delà, envers tout citoyen qui a cœur d’ancrer l’égalité dans la réalité sociale et juridique de la France.

Alors que le projet de loi n’est qu’au stade des auditions à l’Assemblée Nationale, entre-ouvrir la porte, comme vous l’ avez fait, à la gabegie, c’est également entretenir la plus grande confusion sur votre volonté de voir cette loi devenir une réalité Républicaine, portée dignement dans toutes les communes de France par ceux qui en auront la charge.

C’est maintenir dans l’exception et la stigmatisation des milliers de familles et les enfants qui y vivent, et qui ont mis tant d’espoir dans votre engagement.

Mais les familles homoparentales n’ont pas dit leur dernier mot !

Plus que jamais, l’APGL en appelle à la mobilisation de tous et de toutes, de toutes celles et de tous ceux qui sont attachés à défendre l’égalité des droits, à lutter contre toutes les discriminations, y compris celles qui se cachent derrière la fumeuse liberté de conscience, et à défendre les personnes LGBT, leurs familles et leurs enfants.

Soyons nombreux et débordants dans les rues le dimanche 16 décembre à Paris, pour dire OUI à l’égalité de tous les citoyens. OUI au respect des institutions républicaines !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur