La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Documents > Le mariage gay > L’adoption de la proposition 31 > Manifestations : une niche fiscale pour l’homophobie ?

Manifestations : une niche fiscale pour l’homophobie ?

date de redaction lundi 19 novembre 2012


La réaction d’Homosexualités et socialisme à la suite des manifestations hostiles au mariage pour tous, ponctuées d’incidents violents.


communiqué HES - 18/11/2012

Deux séances de manifestations contre l’ouverture du mariage et de la parentalité aux couples homosexuels ont été diversement suivies ce week-end dans quelques grandes villes de France. Elles ont provoqué des incidents violents plus ou moins graves le long de leurs parcours. HES dénonce ces manifestations qui ne visent qu’à dresser les citoyen-ne-s les un-e-s contre les autres et est choquée par l’agression de journalistes, dont Caroline Fourest, des Femen et de militants LGBT.

Au delà, Il faut poser la question du financement de ces manifestations. Une lourde organisation a été mis au point pour faire venir des manifestants sur les lieux des défilés. Des millions de tracts ont été diffusés. Dans leurs mailings, parfois adressés à des destinataires mal "ciblés", les organisateur proposaient des "tarifs réduits" pour les déplacements et invitaient ceux qui ne pouvaient pas y participer à contribuer "à son succès en parrainant par un don - fiscalement déductible" !

Existe-t-il une niche fiscale pour l’homophobie ? Non, bien sur. En revanche il existe un régime fiscal particulier pour les "associations cultuelles" dont on a peine à croire qu’il ait été conçu pour contribuer, comme ce fut le cas ce week-end, à soulever une partie des citoyens contre les autres.

HES s’interroge sur le dévoiement de ce régime d’avantage fiscal au moment où le pays doit faire face à d’importantes difficultés financières.

Denis Quinqueton, président d’HES,


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur