La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Documents > Le mariage gay > L’adoption de la proposition 31 > Mariage et parentalité : l’égalité n’est pas au rendez-vous !

Mariage et parentalité : l’égalité n’est pas au rendez-vous !

date de redaction vendredi 16 novembre 2012


La Coordination Interpride-France appelle à participer à toutes les manifestations pacifiques, visant à promouvoir l’égalité des droits, et à interpeler le gouvernement et les parlementaires sur la nécessité d’améliorer le projet de loi présenté pour ouvrir le mariage aux couples de même sexe.


communiqué de presse Coordination Interpride France - Nancy, le 16 Novembre 2012

Lors de l’élection présidentielle 2012, le mouvement LGBT a parlé d’une seule voix pour interpeller les candidats sur les questions de l’égalité des droits de la population lesbienne, gaie, bi, et trans au sein de la République. Des avancées notables sur ces questions nous ont été garanties à la fois par François Hollande dans ses réponses aux interpellations des associations LGBT, et par Najat Vallaud-Belkacem au meeting « Égalité LGBT 2012 » du 31 mars, au nom du candidat.

L’ouverture du mariage à tous et l’accès à la parentalité (adoption et PMA) pour les couples de même sexe, étaient les mesures phares à mettre en œuvre dans les meilleurs délais. De même l’identité de genre devait devenir le 19eme critère de discrimination et la Résolution 1728 (2010) du Conseil de l’Europe devrait être retranscrite dans le droit français, notamment concernant le changement d’état civil en dehors de toute contrainte médicale.

Aujourd’hui nous constatons qu’un écart se creuse entre les intentions affichées lors de la campagne présidentielle par le candidat François Hollande et les propositions législatives.

Le 19eme critère de discrimination a été voté en juillet 2012, mais l’identité de genre ne figure pas dans la loi comme cela avait été promis ; « l’identité sexuelle », notion sexiste, lui a été préférée. Un projet de loi sur le mariage et l’adoption a été approuvé en Conseil des ministres le 7 novembre dernier, mais il exclu la PMA et la reconnaissance de toutes les familles dans le mariage et à fortiori hors mariage. Les inégalités de traitement entre couples de même sexe et de sexes différents vont perdurer si le texte est voté en l’état

Les opposants aux droits des personnes LGBT sortent décomplexés ! Un front contre l’égalité des droits pour les personnes lesbiennes, gaies, bi et trans, allant de l’extrême droite à l’UMP, en passant par l’Église de France, développe un discours centré sur une hypothétique décadence de notre société. Ces opposants stigmatisent et maintiennent un climat favorable au développement de l’homophobie et de la transphobie. Après les manifestations de l’association anti-avortement Alliance Vita, le collectif « La Manif pour tous », et certaines organisations catholiques et politiques appellent à manifester pour dire leur opposition au projet de loi, « à un bouleversement majeur et dangereux" qui "ignorera désormais les deux piliers de l’identité humaine : la différence sexuelle et la filiation". Ces discours de plus en plus agressifs, sexistes, homophobes et transphobes tenus lors de ces rassemblements et dans les médias ne doivent pas être les seuls audibles.

Mobilisations des défenseurs de l’Egalité des droits partout en France ! La Coordination Interpride-France appelle à participer à toutes les manifestations pacifiques, visant à promouvoir l’égalité des droits, à interpeler le gouvernement et les parlementaires sur la nécessité d’améliorer le projet de loi actuel. Après les rassemblements d’Angers (association Quazar) et de Paris (Inter-LGBT) le 7 novembre, après la manifestation de Lille (Lesbian and GayPride de Lille) le 10 et les rassemblements à Bayonne, Brest, Dunkerque, Le Havre, Lille, Lyon, Montpellier, Paris, Poitiers, Rouen, Saint-Brieuc, Saint-Étienne le 15 novembre, la mobilisation s’amplifie !

Ce 17 novembre, l’Égalité des droits sera encore à l’honneur lors des manifestations de Nantes (Centre LGBT Nantes), de Marseille (LGP Marseille), de Caen (Maison des diversités), du Mans (Homogène), de Montpellier (Lesbian and GayPride Montpellier) et de Lorient, puis le 24 novembre à Rennes (CGLBT Rennes), le samedi 8 décembre à Bordeaux (Lesbian and GayPride Bordeaux) et à Toulouse (Arc en Ciel) ! (informations sur www.interpride-france.org).

Pour le Conseil d’administration, Delphine Ravisé-Giard Présidente


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur