La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Internet > Echos de la toile > Internet et les réseaux sociaux, une homophobie sous couvert d’anonymat (...)

Internet et les réseaux sociaux, une homophobie sous couvert d’anonymat ?

date de redaction vendredi 26 octobre 2012


La réaction du MAG - Jeunes gais, lesbiennes, bi et trans, suite à des remarques haineuses et homophobes reçues sur la page Facebook de l’association.


communiqué MAG - Jeunes gais, lesbiennes, bi et trans - 25/10/2012

Notre association, qui ne cesse de lutter pour le bien-être des Jeunes Lesbiennes, Gays, Bi et Trans depuis 27ans, a été victime de remarques haineuses, homophobes et diffamantes sur le mur de sa page Facebook le mercredi 24 octobre 2012.

Comme pour beaucoup d’associations LGBT, il n’est pas rare de recevoir insultes et menaces, par courrier, e-mail, téléphone, de manière anonyme. C’est bien le caractère public de cette déclaration qui nous interpelle, puisqu’a priori, sur Facebook, les personnes sont censées être beaucoup moins couvertes par l’anonymat que sur d’autres sites.

Le local du MAG Jeunes LGBT avait déjà quant à lui été victime d’actes homophobes (crachats, vitre brisée, …) dans le passé, le dernier remontant au 7 mars 2010 date à laquelle le local avait été vandalisé (affiches jetées dans le caniveau, banderole de la vitrine décrochée, …).

Nous rappelons que la diffamation à caractère homophobe est punie par la loi d’un an d’emprisonnement et/ou d’une amende de 45 000 €. L’appel à la haine et/ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes en raison de son ou de leur orientation sexuelle est également puni d’un an d’emprisonnement et/ou d’une amende de 45 000 €.

Dans les témoignages reçus par l’association SOS homophobie en 2011 relatif à l’homophobie sur internet, 20% concernaient des faits sur Facebook. Les manifestations homophobes sur internet représentent dans 76% des cas de la diffamation, dans 51% des cas des insultes et dans 18% des cas de menaces et chantages. [1]

Beaucoup de jeunes qui fréquentent notre association nous rapportent la virulence de certains propos sur internet à travers des commentaires sur des photos, vidéos, articles, forum, réseaux sociaux,… publiés en toute impunité. Entre autres, la multiplication des groupes incitant à la haine homophobe et transphobe sur les réseaux sociaux et la lenteur de la modération inquiètent, malgré les efforts de certains sites pour signaler et aider les personnes LGBT en situation de mal-être (exemple : Comment aider une personne LGBT qui a publié du contenu de nature suicidaire sur Facebook ?).

Afin de ne pas heurter la sensibilité de nos membres présent-e-s sur les réseaux sociaux et de ne pas créer une porte ouverte à des messages haineux divers, nous avons retiré ce message de notre mur après l’avoir signalé à Facebook.

L’équipe du MAG

Notes :

[1] statistiques établies par SOS homophobie dans son rapport annuel de 2012.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur