La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > La Droite se fout des homos

La Droite se fout des homos

date de redaction lundi 1er décembre 2003


Après le rejet de la proposition de loi sur la pénalisation des propos homophobes, SOS homophobie lance une pétition à envoyer à Jean-Pierre Raffarin, pour montrer son exaspération et son indignation.


communiqué de SOS Homophobie - 27/11/2003

Après le rejet par la Commission des lois le 19 novembre dernier de la proposition de loi relative à la pénalisation des propos discriminatoires et notamment homophobes et déposée par Patrick Bloche et ses collègues, il aurait été surprenant que cette proposition, examinée ce matin par l’Assemblée Nationale, soit adoptée. Nous ne nous sommes pas trompés ! Gays et lesbiennes français attendront donc encore pour voir condamnés l’insulte, la diffamation et l’appel à la haine proférés en raison de l’orientation sexuelle. SOS homophobie exprime sa profonde colère et son indignation devant un tel gâchis qui laisse encore une fois les homosexuel-le-s bien mal armés face au fléau social qu’est l’homophobie. Afin que le gouvernement et les parlementaires de ce pays prennent enfin conscience de l’urgence de cette question, SOS homophobie lance une vaste pétition nationale en faveur d’une pénalisation des propos homophobes. Nous invitons donc toutes et tous à signer cette pétition, notamment en consultant notre site internet sos-homophobie.org.

Le 4 novembre dernier, Patrick Bloche et certains de ses collègues socialistes déposaient une proposition de loi visant à réviser la loi sur la presse du 29 juillet 1881. Le but était de permettre aux gays et lesbiennes, mais également aux associations de lutte contre l’homophobie, de faire condamner l’insulte, la diffamation et l’appel à la haine proférés en raison de l’orientation sexuelle de la victime. Cette disposition était revendiquée par bon nombre d’associations, dont SOS homophobie, et ce depuis des années. Jean-Pierre RAFFARIN lui-même s’était engagé, en juillet dernier, à faire adopter une telle mesure en 2004. Devançant les promesses de Jean-Pierre Raffarin qui se faisaient attendre, la proposition était présentée ce matin devant l’Assemblée Nationale dans le cadre de la niche parlementaire socialiste afin de répondre à l’urgence de ce fléau.

Que s’est-il passé ce matin ? Après le rejet par les députés UMP siégeant à la Commission des lois de la proposition Bloche le 19 novembre, l’Assemblée Nationale par la voix des députés de la majorité gouvernementale a confirmé le refus d’améliorer le dispositif pourtant maigre de la lutte contre l’homophobie. Pourquoi les députés de la majorité préfèrent-ils attendre, sans doute plusieurs mois, pour qu’enfin les propos homophobes soient pénalisés ? Une fois encore, la droite parlementaire s’empêtre dans ses contradictions, adoptant tantôt une attitude ouverte et tantôt préférant le mépris vis-à-vis des gays et des lesbiennes et l’esprit partisan. Toutes les raisons politiciennes fournies par la majorité pour justifier le rejet de cette loi ne sont pas acceptables quand il est question de la souffrance des victimes de l’homophobie.

SOS homophobie exprime publiquement sa colère et son indignation devant un tel gâchis. L’occasion était pourtant formidable pour faire un geste fort vers les gays et lesbiennes et faire comprendre à l’opinion publique que le gouvernement Raffarin s’engageait dans la lutte contre l’homophobie. Ainsi, malgré les agressions homophobes physiques et/ou verbales, qui continuent à augmenter dans notre pays et que nous soulignons depuis presque dix ans, il semble que la majorité parlementaire n’ait pas encore réalisé l’ampleur et l’urgence de la situation. Afin de lui ouvrir les yeux, SOS homophobie a décidé de lancer une vaste pétition en faveur de la pénalisation des propos homophobes pour forcer le gouvernement Raffarin à agir. D’ores et déjà, toutes et tous sont invités à visiter le site web de SOS homophobie afin d’écrire à Jean-Pierre Raffarin pour exprimer son indignation. Dans la lutte contre l’homophobie, nous ne relâcherons pas nos efforts !

SOS homophobie


Texte de la pétition

Monsieur le Premier ministre,

Le 18 juillet dernier, vous aviez promis qu’un texte de loi serait déposé dans le courant de l’année 2004 pour pénaliser l’injure, la diffamation et l’appel à la haine basés sur l’orientation sexuelle.

Quatre mois plus tard, le 27 novembre 2003, une proposition de loi, déposée par les députés socialistes et allant dans le sens de ce que vous aviez promis, est repoussée par la majorité parlementaire UMP, votre majorité, celle qui vous soutient et suit vos directives !

Comment expliquer une pareille contradiction ? Votre majorité aurait-elle fait passer une logique partisane et politicienne avant l’intérêt général ? C’est ce que laisse penser le comportement des sénateurs et députés de l’UMP !

Mais nous ne demandons qu’à être détrompés ! C’est pourquoi nous vous demandons, Monsieur le Premier ministre, vous qui êtes maître de l’ordre du jour parlementaire, de déposer au plus vite un projet ou une proposition de loi visant à pénaliser les propos discriminatoires basés sur l’orientation sexuelle, et à enfin faire adopter cette loi !

Monsieur le Premier ministre, nous n’avons que trop attendu cette loi que vous nous avez promise ! Il est temps d’agir !

Veuillez croire en l’assurance de nos salutations distinguées.

Plus d'informations :

sur le site de SOS-Homophobie : http://www.sos-homophobie.org


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur