La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Pour François Commeinhes, Maire UMP de Sète, les femmes homosexuelles sont (...)

Pour François Commeinhes, Maire UMP de Sète, les femmes homosexuelles sont des ’’femelles’’

date de redaction jeudi 18 octobre 2012


Le Collectif Contre l’Homophobie dénonce des propos « abjects » et une succession de dérapages de la part de membres de l’UMP.


Communiqué de presse CCH Montpellier - 17/12/2012

Le Midi Libre de ce mercredi 17 octobre revient sur la conférence de presse de rentrée organisée hier par François Commeinhes, Maire UMP de Sète. Interrogé sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, l’édile aurait tenu les propos suivants :

Extraits du Midi Libre :

Sur les sujets « chauds » d’actualité, le maire s’est dit défavorable au mariage gay. Un sujet qu’il trouve « un peu absurde ». « Même si j’ai beaucoup d’amis gays et que j’ai accouché des gays femelles, je ne vois pas ce que ça apporte sinon une couverture sociale. Mes adjoints le feront à ma place. »

De nombreux Sétois, particulièrement choqués par le propos animalier de leur maire, ont alerté le Collectif Contre l’Homophobie (CCH) sur le caractère injurieux de sa déclaration.

Que Monsieur Commeinhes soit opposé à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, c’est son droit le plus absolu.

Mais que Monsieur Commeinhes utilise le mot « femelles » pour parler des femmes homosexuelles, cela témoigne du mépris qu’ils portent aux homosexuels qu’il semble considérer comme des animaux.

Nous lui demandons de retirer ces propos abjects et de présenter des excuses à toutes et tous ceux qu’il a offensés.

Plus généralement, nous constatons depuis quelques semaines la multiplication des propos infâmants proférés par des élus de droite pour justifier leur opposition à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Après Raymond Couderc, Sénateur-Maire UMP de Béziers, c’est au tour de François Commeinhes, Maire UMP de Sète de s’illustrer localement par des sorties nauséabondes.

Cette succession de dérapages, plus ou moins contrôlés, engage la responsabilité politique de Jean-François Copé, Président de l’UMP ; aussi nous lui demandons solennellement de condamner ces propos et de rappeler ses troupes à l’ordre.

Hussein Bourgi
Président du Collectif Contre l’Homophobie (CCH)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur