La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > OM 1 - homophobie 0

OM 1 - homophobie 0

date de redaction lundi 23 avril 2012


Compte-rendu d’une séance de sensibilisation à l’homophobie auprès des apprentis-joueurs du centre de formation de l’Olympique de Marseille.


communiqué SOS Homophobie - 21/4/2012

Alors que le monde du football a trop souvent souffert ces dernières années d’une image homophobe (déclarations offensantes, banderoles...) ce malgré les tentatives des associations (notamment du Paris Foot Gay, club et association pionnière dans la lutte contre l’homophobie dans le football professionnel) et des clubs d’instaurer le dialogue avec les supporters, un grand pas vient d’être franchi pour lutter efficacement, et sur le long terme, contre les discriminations dans le sport favori des Marseillais-es.

Suivant l’initiative de l’association marseillaise Tous&Go, l’Olympique de Marseille a lancé un plan d’actions sans précédent pour tenter de lutter efficacement contre les discriminations et les LGBTphobies (lesbophobie, gayphobie, biphobie et transphobie) :

  • match dédié à la lutte contre les discriminations et l’homophobie
  • séances de sensibilisation auprès de tous les jeunes du centre de formation
  • séances de sensibilisation auprès de tous les formateurs et éducateurs du centre.

SOS homophobie, en raison de son expérience et du bilan positif de ses interventions en milieu scolaire, s’est vue confier par l’OM et Tous&Go l’organisation des séances de sensibilisation auprès des jeunes.

Pour les équipes de bénévoles de l’association, à Marseille, le bilan de ces six interventions est clair : le respect, la tolérance, la solidarité l’emportent sur les clichés et l’ignorance. Les jeunes joueurs le confient rapidement “Quand on dit ces insultes homophobes, on n’a pas l’impression d’insulter les homos, on ne savait pas que ça pouvait blesser”, avant de se lancer dans les questions que beaucoup de jeunes de leur âge se posent “Est-ce que l’amour entre deux hommes vaut celui entre un homme et une femme ?”, “Comment l’ont pris vos parents ?”. Puis vient la question d’un jeune à son coach : “Mais vous coach si votre fils vous annonce qu’il est gay ?”. Réponse simple et directe : “j’y ai déjà pensé : la seule chose qui compte c’est qu’il soit heureux, peu importe sa différence”.

Ni plus ni moins homophobes que beaucoup d’autres jeunes de leur âge, ces futurs footballeurs n’ont besoin que de comprendre et de dialoguer : certains nous ont confié n’avoir jamais eu l’occasion de discuter de ce sujet auparavant... Ils finiront par nous faire part de leur reconnaissance et de leur soutien pour l’avenir.

Henri Stambouli, directeur du centre de formation de conclure en s’adressant à ces joueurs : “vous êtes l’avenir du football, vous avez une responsabilité, votre parole est un exemple pour les jeunes, à vous de faire changer les mentalités”.

SOS homophobie se félicite de cette action de fond, et en appelle à la responsabilité des autres clubs sportifs de France pour faire vraiment changer les choses, former et sensibiliser chaque jeune et chaque formateur-trice, c’est simple et réellement efficace. Le football est un sport de valeurs, et les LGBTphobies peuvent y être éradiquées, de l’intérieur, si les clubs montrent leur volonté d’agir concrètement, sans faux discours.

Dans ce match contre l’homophobie, le score est clair :

Olympique de Marseille = 1 - homophobie = zéro


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur