La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > GayLib salue la décision du maire d’Epernay sur la célébration des PaCS à (...)

GayLib salue la décision du maire d’Epernay sur la célébration des PaCS à l’hôtel de ville

date de redaction mercredi 19 novembre 2003


Les gays de l’UMP félicitent l’édile mais regrettent que le PaCS soit encore limité et qu’il empêche les gays d’accéder à l’égalité républicaine.


communiqué Gay Lib - 18/11/2003

Récemment, le Maire d’Epernay (Marne) a répondu favorablement à une demande de l’Association Ex Aequo sollicitant, pour les couples hétérosexuels et/ou homosexuels qui souhaitent se « pacser », de pourvoir à l’organisation d’une cérémonie civile organisée à l’Hôtel de Ville.

Dans un courrier adressé à Franck Leroy, GayLib a tenu à le féliciter pour cette initiative, qui est une grande première pour un élu UMP. C’est un choix courageux qui démontre que la discrimination en direction des couples homosexuels tend à disparaître même si de nombreux efforts restent encore à faire. D’où l’importance du futur Projet de loi visant à réprimer l’homophobie, promis par le Premier Ministre, pour l’année 2004, et auquel GayLib sera associé.

Pour GayLib, il n’en demeure pas moins que malgré les honneurs de la salle des mariages, le PACS reste un contrat symbole de la discrimination indirecte dont les homosexuels sont l’objet. La salle des mariages est loin d’être la seule chose qui soit interdite aux gays : choix du contrat (communauté réduite aux acquêts, séparation de biens, indivision, combinaisons variées et à la carte contre indivision forcée), changement de statut d’état civil internationalement reconnu, constitution d’une famille reconnue par l’état, statut fiscal commun immédiat, droit de visite reconnu dans les hôpitaux comme dans les prisons, conjoint décisionnaire dans les choix médicaux si l’intéressé ne peut le faire, abattement d’impôts sur la succession supérieur, part réservataire au conjoint survivant, fiscalité plus favorable dans les donations au dernier vivant, etc…

Le PACS reste plus que jamais une avancée significative mais empêche toutefois les couples de même sexe d’accéder à l’égalité républicaine, ce que GayLib réclame.

Une vraie avancée serait, non pas d’ouvrir seulement la salle des mariages, mais plutôt le registre, via le mariage civil. L’Union entre deux citoyens du même sexe n’est pas interdit. Ne pourrait-on pas considérer qu’en démocratie, tout ce qui n’est pas interdit est permis ? L’avenir nous le dira...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur