La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Saint-Valentin : les couples de même sexe ne peuvent toujours pas s’aimer (...)

Saint-Valentin : les couples de même sexe ne peuvent toujours pas s’aimer comme les autres

date de redaction mardi 14 février 2012


Pour la fête des amoureux, SOS homophobie organise plusieurs manifestations de visibilité.


communiqué SOS homophobie - 14 février 2012

En juin 2011, les député-e-s français-e-s ont réaffirmé majoritairement leur intention de ne pas mettre fin à une discrimination institutionnelle en refusant d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Pourtant, depuis 18 ans, SOS homophobie n’a cessé de rappeler que les violences dont sont victimes les lesbiennes, les gays et les bisexuel-le-s au quotidien se nourrissent de cette inégalité entre les couples et les citoyen-ne-s. Que dans les États où les responsables politiques oeuvrent pour l’égalité, la lutte contre les discriminations n’en est que plus forte.

En 2007, notre association avait déjà interpellé les candidat-e-s à l’élection présidentielle. Hélas, en cinq ans, la situation n’a pas changé. C’est pourquoi la première question qui figure dans le questionnaire adressé à chacun-e ce lundi 13 février (http://www.sos-homophobie.org/presi...) reste la même, aussi simple que fondamentale : ouvrirez-vous le mariage aux couples de même sexe ?

Combien de temps encore devrons-nous attendre ? Combien de prises de parole, de manifestations, de marches devrons-nous effectuer ? Combien de victimes faudra-t-il pour faire prendre conscience du lien entre inégalité des droits, discriminations et violences quotidiennes ? Combien de temps encore devrons-nous supporter d’être considéré-e-s comme des sous-citoyen-ne-s, ayant les mêmes devoirs que les autres mais pas les mêmes droits ?

Ce mardi 14 février encore, à l’occasion de la Saint-Valentin, SOS homophobie et d’autres associations vont militer. Nous allons rappeler que notre pays bafoue le principe constitutionnel d’égalité en établissant une hiérarchie de ses membres en raison de leur orientation sexuelle. Et que des couples de femmes et des couples d’hommes ne devraient pas avoir à demander l’autorisation de s’aimer devant la République.

À Paris, dès l’après-midi et jusqu’à 19 heures, où nous nous retrouverons sur le parvis de l’Hôtel de ville, des militant-e-s sillonneront les rues de la capitale pour passer la bague aux doigts des passant-e-s qui accepteront de se prêter au jeu. À Lille, un grand lâcher de ballons aura lieu en face de l’opéra à 18 heures, chaque ballon portant un mot d’amour, de respect et de soutien au mariage pour les couples de même sexe. À Nice, un kiss-in est également organisé par nos membres.

Ces événements marquent le début d’une série d’actions publiques initiées par SOS homophobie dans le cadre de la campagne présidentielle, pour amener les candidat-e-s à se prononcer sur des questions essentielles pour les personnes lesbiennes, gays, bi et trans. Et pour que la question de l’égalité des droits soit partie prenante du choix des électeurs et des électrices, quelles que soient leur orientation sexuelle ou leur identité de genre.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur