La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le gouvernement Sarkozy-Fillon 3 tourne de plus en plus le dos à l’égalité (...)

Le gouvernement Sarkozy-Fillon 3 tourne de plus en plus le dos à l’égalité des droits

date de redaction lundi 4 juillet 2011


Homoexualités et Socialisme commente la composition du nouveau gouvernement, mis en place après le départ de Christine Lagarde au FMI.


communiqué HES - 1/7/2011

Quatre jours après la marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) à Paris, le gouvernement de notre pays s’est enrichi de personnalités dont il serait regrettable d’ignorer les « œuvres » récentes. HES (Homosexualités et Socialisme) les rappelle, à toutes fins utiles.

David Douillet, titulaire du nouveau – et improbable - secrétariat d’Etat chargé des Français de l’étranger est aussi l’auteur d’une formule éclairant sa conception du rapport entre les femmes et les hommes : « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes » (L’âme du conquérant, Robert Laffont, 1998).

Jean Leonetti, nouveau ministre chargé des affaires européennes, a délivré sa vision de l’égalité des droits dans le rapport préparatoire au débat parlementaire sur la révision des lois bioéthiques dont il est l’auteur. Il y préconise d’exclure les célibataires et les couples homosexuels du recours à l’assistance médicale à la procréation et de maintenir la prohibition de la gestation pour autrui (Rapport d’information fait au nom de la mission d’information sur la révision des lois de bioéthique, Assemblée nationale, 2010).

Thierry Mariani, promu ministre des transports après en avoir été secrétaire d’Etat, était déjà très préoccupé, en 1998, des « conséquences du Pacs sur l’immigration ». Il est l’auteur, plus récemment, d’un amendement au projet de loi Besson « relatif à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité », visant à expulser des étrangers atteints d’une maladie grave et qui ne peuvent être soignés dans leur propre pays (Assemblée nationale, octobre 2010).

François Sauvadet, Marc Laffineur et Claude Greff, les autres nouveaux entrants au gouvernement, font presque figures d’humanistes charismatiques en s’étant borné à voter contre la proposition de loi socialiste visant à ouvrir le mariage aux personnes de même sexe (Assemblée nationale, scrutin du 14 juin 2011).

Par ces nominations, Nicolas Sarkozy salue, d’une manière singulière, le succès des marches des fiertés LGBT 2011 qui ont rassemblé des centaines de milliers de citoyens derrière le mot d’ordre « pour l’égalité, en 2011, je marche, en 2012, je vote », à Chartres, Nantes, Tours, Lille, Montpellier, Nancy, Bordeaux, Rennes, Rouen, Strasbourg, Angers, Biarritz, Caen, Lyon, Toulouse, Paris, et bientôt à Marseille et au Mans.

« Pour l’égalité, en 2011, je marche, en 2012, je vote ». En effet.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur