La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les députés de droite ont voté contre l’ouverture du mariage aux couples (...)

Les députés de droite ont voté contre l’ouverture du mariage aux couples homos

date de redaction jeudi 16 juin 2011


Le Collectif Contre l’Homophobie s’emploiera à les faire battre en 2012, et notamment les 13 députés godillots de la droite en Languedoc-Roussillon


communiqué Collectif Contre l’Homophobie - Montpellier 15/6/2011

Ce mardi 14 juin, l’Assemblée Nationale a rejeté la proposition de loi socialiste (293 voix contre 222) qui visait à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Les parlementaires de la majorité UMP-NC ont refusé d’abolir l’apartheid légal qui continue à discriminer les couples de même sexe, et à considérer les personnes homosexuelles comme des citoyens de seconde zone.

Le gouvernement s’étant opposé à cette proposition de loi, le vote de la droite parlementaire confirme sa posture résolument conservatrice et réactionnaire. Chantres du libéralisme en matière économique et sociale, l’UMP et le NC le sont beaucoup moins en matière sociétale ; en effet ces formations politiques et leurs élus restent arc-boutées sur une conception désormais dépassée du couple, de la famille et de la société.

Le Collectif Contre l’Homophobie (CCH) qui avait adressé un courrier à chacun des 21 députés de la Région Languedoc-Roussillon a eu connaissance de l’analysé du scrutin :

  • 192 Députés PS ont voté « pour » dont Jacques Bascou (11), Jean-Paul Dupré (11), Jean-Claude Perez (11), William Dumas (30), Kléber Mesquida (34), André Vezinhet (34),
  • 9 Députés de l’UMP se sont abstenus dont Robert Lecou (34)
  • 269 Députés UMP ont voté « contre » dont Etienne Mourrut (30), Jean-Marc Roubaud (30), Max Roustan (30), Elie Aboud (34), Gilles d’Ettore (34), Jacques Domergue (34), Pierre Morel-A-L’Huissier (48), Francis Saint-Léger (48), François Calvet (66), Jacqueline Irles (66), Daniel Mach (66), Fernand Siré (66),
  • 20 Députés NC ont voté contre dont Yvan Lachaud (30)
  • Jean-Pierre Grand (UMP 34) n’a pas pris part au vote.

A 1 an des élections présidentielles et législatives de 2012, le vote de la droite parlementaire marque une rupture définitive avec des millions de citoyens homosexuels. Le CCH prend date et s’emploiera dans les prochains mois à mobiliser ces électeurs et électrices et à organiser le vote sanction contre les députés de l’UMP et du NC. Nous ciblerons tout particulièrement les 13 députés godillots de la droite en Languedoc-Roussillon.

Hussein Bourgi
Le président


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur