La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Mariage Homosexuel à l’Assemblée Nationale : Pour le meilleur et pour le pire (...)

Mariage Homosexuel à l’Assemblée Nationale : Pour le meilleur et pour le pire ?

date de redaction vendredi 10 juin 2011


L’Association des Familles Homoparentales revient sur les débats autour de la proposition de loi socialiste d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe.


communiqué ADFH - 9/6/2011

A l’initiative de Patrick Bloche (PS), ce 9 juin s’est déroulé à Assemblée Nationale une discussion relative à la proposition de loi visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Sujet de société d’actualité qui a réussi à faire siéger 1,6 % des députés UMP, les partis de gauche étant eux-mêmes loin de faire le plein. Cette désertion de nos élus questionne tant sur leur implication personnelle à assumer leur mandat de député que sur l’importance qu’ils accordent à un sujet social qui discrimine une minorité. Inquiétant.

Quelles sont les argumentations des opposants ?

Michel Diefenbacher vantera les décisions du quatrième Concile de Latran. Ce même concile qui, en 1215, décida que les juifs devaient porter un chapeau particulier, à bout pointu, comme signe distinctif. Est-ce là le dernier rempart de députés conservateurs qui consacrent la stigmatisation et la différence de minorités au lieu d’accorder ce droit à l’indifférence ? Consternant.

Claude Bodin indiquera que « La reconnaissance légale du mariage homosexuel bouleverserait à l’évidence dangereusement les structures fondamentales de notre société ». A l’évidence, Claude Bodin surpasse son mandat de député en chiromancien averti puisqu’il fait sortir de son chapeau de magicien les mêmes peurs brandies lors du vote du PACS il y a plus de 10 ans. Peut-être évite-t-il soigneusement de se rendre dans nos pays européens voisins, mais aussi en Amérique, en Afrique et dans ces Etats où le mariage homosexuel a été adopté, de peur d’affronter un supposé chaos social ? Foutaises.

Saluons les députés courageux de tous bords qui ont su trouver l’intelligence de défendre cette proposition qui n’enlève rien au symbole du mariage mais qui au contraire le renforce. Cette loi permet simplement à tous ceux qui s’aiment de se le témoigner et de le témoigner à la société qui en retour accorde de nouveaux droits et devoirs. L’amour n’est ni l’apanage de l’hétérosexualité, ni celui des conservateurs. Pour certains députés, l’amour est universel mais en France il est réservé à une élite hétérosexuelle. Navrant.

Où en est le mariage ? En 2009, moins d’un tiers des mariages a été célébré à l’église alors qu’en 1990, la moitié l’était (source : Conférence des évêques de France/INED). En 2009, deux pacs se célébraient pour trois mariages, en 2010 4 pacs pour 5 mariages. Force est de constater que la société trace librement son chemin, en utilisant les outils mis à sa disposition. L’offre disponible ne permet pas de répondre aux attentes sociétales pour les couples homosexuels. La société est prête puisque la majorité des français souhaite l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe (58% favorables selon le sondage TNS Sofres du 28/1/11). Ce soutient est d’autant plus flagrant chez les moins de 35 ans où 75% d’entre eux se prononcent favorablement. C’est également cette tranche d’âge qui correspond à l’âge moyen du premier mariage (32 ans pour les hommes, 30 ans pour les femmes). La population française est prête, pas ses députés.

Nos députés sont majoritairement mariés ou l’ont été. Ils se sont mariés à une époque où le mariage symbolisait une union sacrée, là où aujourd’hui le caractère civil prédomine. Peuvent-ils simplement intégrer cet élément et cesser de regarder le mariage comme eux l’ont regardé lorsqu’ils se sont mariés ? Peuvent-ils écouter les jeunes qui sont en âge de se marier et qui sont les premiers concernés par une telle mesure ?

Regardons la diversité familiale comme une réalité sociale et cessons cet autisme insupportable. Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 : « Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits », un droit naturel parait-il.

Le 14 Juin prochain se déroulera le vote de cette loi à l’Assemblée Nationale. Chacun se prononcera en son âme et conscience. Certains députés se prononceront aussi en pensant à ces hommes et ces femmes qui s’aiment sans pouvoir se le témoigner, pour le meilleur et pour le pire.

Plus d'informations :

notre dossier Les prémices du mariage gay


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur