La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les propos inacceptables de Brigitte Barèges

Les propos inacceptables de Brigitte Barèges

date de redaction jeudi 26 mai 2011


L’Inter-LGBT est choquée de propos tenus par la député du Tarn, lors du premier examen de propositions de loi visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe.


communiqué Inter-LGBT - 26/5/2011

L’Assemblée nationale a inscrit à l’ordre du jour de sa séance du 9 juin prochain une proposition de loi du groupe SRC, visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Si plusieurs textes ont déjà été déposés par chacun des groupes de l’opposition, c’est la première fois que l’ouverture du mariage fera l’objet d’un débat en séance. Ce mercredi 25 mai, la proposition de loi était débattue au sein de la commission des lois.

Nous avons appris par l’AFP que Brigitte Barèges, députée UMP, s’est illustrée, lors des débats d’hier en commission des lois, par des propos choquants et d’un autre âge. La députée a comparé, entre autres, l’union de deux personnes de même sexe à la zoophilie : « et pourquoi pas l’union avec des animaux ? ou la polygamie ? ». Alors que nous n’avons de cesse de combattre tous les jours les amalgames et les préjugés dont sont la cible les LGBT, l’Inter-LGBT condamne très fermement ces propos qui tendent à banaliser l’homophobie et attend des excuses de la part de la députée. D’autre part, l’Inter-LGBT attend de la part du président de l’Assemblée nationale toute la fermeté nécessaire pour éviter que de tels dérapages se reproduisent lors du débat en séance publique.

Mettre fin à une discriminations entre les couples

Avec l’adoption du pacs en 1999, la France comptait parmi les pays les plus avancés pour les droits des personnes LGBT. Aujourd’hui en 2011, en réservant le mariage aux couples hétérosexuels, la France fait mentir sa devise républicaine. A l’inverse, l’Afrique du sud, l’Argentine, la Belgique, le Canada, l’Espagne, Mexico, la Norvège, le Portugal, les Pays-Bas, la Suède et plusieurs états américains ont montré l’exemple en ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

A trois semaines de la Marche des Fiertés LGBT de Paris dont le mot d’ordre est « Pour l’égalité : en 2011 je marche, en 2012 je vote » les associations seront plus qu’attentives à la teneur des débats au sein de l’hémicycle et au vote de chacun des députés. L’Inter-LGBT sollicite dès aujourd’hui l’ensemble des députés, de chacun des groupes parlementaires, afin de connaître leur position vis-à-vis de cette proposition de loi.

Ne pas attendre 2012, sortir de la posture idéologique

S’en remettre seulement à 2012 serait, à notre sens, une erreur. L’opposition répond par cette proposition de loi à une revendication historique du mouvement LGBT. Alors que l’opinion publique française y est favorable, il est temps pour la majorité politique de prendre pleinement ses responsabilités et de sortir de ses carcans idéologiques en votant en faveur de cette proposition de loi. L’Inter-LGBT utilisera tous les moyens à sa disposition pour se faire entendre d’ici au vote.

D’autre part, l’Inter-LGBT rappelle que la revendication de l’ouverture du mariage ne constitue pas l’alpha et l’oméga des revendications des LGBT en matière d’égalité des droits. La question de la reconnaissance des familles homoparentales reste un chantier tout aussi important à ouvrir. Plusieurs propositions de loi ont été déposées en ce sens sans avoir pu être présentées en séance. L’Inter-LGBT souhaite vivement que la question des parentalités puisse être abordée avant la fin de la législature.

Plus d'informations :

lire notre dossier Les prémices du mariage gay


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur