La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Hommage de la ville de Paris à un couple homosexuel exécuté en (...)

Hommage de la ville de Paris à un couple homosexuel exécuté en 1750

date de redaction vendredi 20 mai 2011


Le Conseil de Paris a voté à l’unanimité un voeu du groupe communiste demandant de rendre hommage à un couple homosexuel condamné à mort et exécuté en raison de son orientation sexuelle en 1750. Bruno Lenoir avait 25 ans et Jean Diot 40. Il ont été arrétés dans Paris, dépossédés de tous leurs biens avant d’être exécutés. "C’est le dernier couple homosexuel qui ait été exécuté en France pour ce motif", rappelle le groupe communiste. Une plaque sera apposée dans le quartier Montorgueil (près des Halles de Paris) où ils avaient été arrétés. Ce voeu avait été présenté à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie.


Vœu présenté par Ian Brossat, le Groupe Communiste et élus du Parti de Gauche

Relatif à un hommage de la Ville de Paris à Bruno Lenoir et Jean Diot

Conseil de Paris - Séance des 16 et 17 mai 2011

Le 4 janvier 1750 à 23h30, au croisement de la rue Montorgueil et de la rue Saint-Sauveur, Bruno Lenoir, garçon cordonnier d’une vingtaine d’années, et Jean Diot, domestique de quarante ans, ont été arrêtés en raison de leur homosexualité.

Emprisonnés à la prison du Châtelet, leur procès et son verdict témoignent de l’acharnement judiciaire auquel étaient confrontés les homosexuels français du siècle des Lumières. En effet, chacun d’entre eux a été condamné à la confiscation complète de leurs biens avant la peine de mort par un bûcher dressé place de Grève, et la dispersion de leurs cendres.

Bruno Lenoir et Jean Diot sont donc brûlés vifs publiquement le lundi 3 juillet à 17h. pour le seul crime d’homosexualité. Il s’agit du dernier couple exécuté en France pour cette raison.

Considérant que l’acharnement dont ils ont fait l’objet relève d’une homophobie légale et systématique qui a fait de nombreuses victimes avant eux ;

Considérant que la mémoire de la longue histoire de la répression homophobe doit être entretenue à Paris et qu’il s’agit d’un véritable devoir de mémoire ;

Considérant qu’aujourd’hui encore, sept pays dans le monde punissent de mort l’homosexualité ;

Considérant que l’homophobie demeure très présente à Paris et qu’il est nécessaire de la combattre par tous les moyens dont nous disposons ;

Considérant la demande exprimée par des Parisiens de voir la Ville rendre hommage à Bruno Lenoir et Jean Diot ;

Sur proposition de Ian Brossat, du Groupe Communiste et élus du Parti de gauche, le Conseil de Paris émet le vœu qu’un lieu, une place, une rue ou une plaque à Paris soit dédié à la mémoire de Bruno Lenoir et Jean Diot.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur