La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > 17 mai et lutte contre la transphobie : pour que le silence ne légitime (...)

17 mai et lutte contre la transphobie : pour que le silence ne légitime plus la violence

date de redaction vendredi 20 mai 2011


Au lendemain du 17 mai, journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, l’Inter-LGBT rappelle son engagement dans la lutte contre ces deux formes de discriminations et plus particulièrement aujourd’hui quant à la lutte contre la transphobie.


communiqué de presse Inter-LGBT - Paris, le 18 mai 2011

Au lendemain du 17 mai, journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, l’Inter-LGBT rappelle son engagement dans la lutte contre ces deux formes de discriminations et plus particulièrement aujourd’hui quant à la lutte contre la transphobie.

La non reconnaissance et le rejet et les violences faites aux personnes trans doivent en effet faire l’objet d’une attention toute particulière en ce que ce n’est toujours pas une discrimination légalement reconnue.

L’Inter-LGBT regrette depuis toujours que la loi ne définisse pas explicitement la discrimination fondée sur l’identité de genre. La transphobie touche pourtant toute une frange de la population, et se révèle aujourd’hui de plus en plus violente. En effet, régulièrement des cas d’agressions physiques, de surcroit dans des lieux publics, défrayent la chronique.

Une carte de la transphobie en France

Afin d’agir en ce sens, l’Inter-LGBT soutient pleinement l’action de l’association Inter-Trans’, financé par l’ILGA-Europe, qui créé sur son site internet une carte de la transphobie (http://www.inter-trans.org/carte/) dont l’objet est de recueillir des témoignages de comportements transphobes de toutes natures. Ce recueil de données, anonymes, permettra de mettre enfin des chiffres sur ce fléau qu’est la transphobie afin qu’il ne soit plus possible de le nier.

L’Inter-LGBT invite les personnes trans qui sont victimes de discrimination, dans tout aspect de leur vie, à renseigner cette carte. Elle demande également au gouvernement et aux partenaires sociaux d’élargir les dispositifs visant à lutter contre les discriminations à la lesbophobie, l’homophobie, la biphobie et à la transphobie, notamment.

Les pouvoirs publics doivent se saisir enfin de la question de la lutte contre les discriminations faites aux personnes trans, et le Défenseur des droits devra prendre toute la mesure de cette discrimination.

L’Inter-LGBT regrette encore que la circulaire du 14 mai 2010 [1], qui fête cette année son premier anniversaire n’ait pas été accompagnées des moyens de la mettre effectivement en œuvre, et que le travail sur l’élaboration des centres de référence pour la prise en charge du transsexualisme pourtant initié par le ministère de la santé ait été abandonné.

Nicolas Gougain, porte parole


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur