La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les entreprises françaises pas encore Gay friendly

Les entreprises françaises pas encore Gay friendly

date de redaction vendredi 11 février 2011


La Fédération L’Autre Cercle publie les résultats de son étude "La Vie des LGBT au travail en 2011".


communiqué Fédération de L’Autre Cercle - 10/2/2011

L’Autre Cercle, association nationale qui lutte contre les discriminations au travail liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre publie aujourd’hui les résultats d’une étude réalisée auprès de 930 personnes sur « la vie des LGBT au travail ». Cette enquête succède à celle menée en 2006 sur le même sujet et était ouverte à tous/tes les répondant-e-s, y compris hétérosexuel-le-s. Force est de constater que peu de choses ont évolué, malgré l’existence de Charte, Label, Norme et politiques diversité.

Un climat hostile dans les entreprises et des comportements homophobes… non sanctionnés

- Près de 20% des LGBT considèrent que le climat dans leur entreprise ou organisation leur est hostile (17% déclarent avoir des collègues hostiles et 19% qui le pensent de leur hiérarchie) Un climat, qui par croisement, apparaît d’ailleurs plus difficile dans l’industrie et l’enseignement. Il est aussi moins bien noté dans les grandes entreprises (ce qui est une surprise par rapport aux politiques mise en place) que dans les PME (non pas grâce à une politique plus favorable, semblerait-il, mais parce qu’en cas de difficulté les personnes quittent la structure).

- 26% des répondant-e-s ont été victimes ou témoins de comportements homophobes et ce, sans aucune conséquence à 92% pour leurs auteurs. Au palmarès des comportements homophobes : les moqueries et plaisanteries (82%°°, le manque de respect (59%), la délation et propagation de rumeurs (29%), la mise à l’écart (24%) et le harcèlement (17%).

La crainte d’être visible au travail

Au regard de cette météo plus que morose pour les LGBT, l’on ne peut s’étonner que 47% n’en parlent pas et pour 67% ne souhaitent pas être visible (versus 74% en 2006) par crainte de conséquences négatives en termes de carrière et de dégradations des conditions de vie. Dans ce sens, il est à noter que les LGBT sont d’autant moins visibles qui sont diplômés voire sur-diplômés et ce, au regard des enjeux de carrière important. On retrouve le phénomène du « plafond de verre ». Il apparaît néanmoins à 54% plus facile d’être visible dans la fonction publique ou les grandes entreprises publiques.

Une faible implication du côté des directions générales

L’entreprise ou l’organisation communique peu sur le sujet.

  • Si 27% des répondant-e-s indiquent qu’il existe un document ou charte sur la diversité (nette progression), seuls 13% confirment que l’orientation sexuelle y est mentionnée.
  • 33% (versus 35% en 2006) des salarié-e-s/agents/fonctionnaires travaillent dans des entreprises ou organisations où il n’y a aucun droit ouvert (ou ne le savent pas) aux couples pacsés (assurance décès, mutuelle, CE,...).

« Les résultats de cette étude montrent globalement que le chemin va être long pour arriver à faire tomber les préjugés et les tabous dans le monde du travail. Reste à relever néanmoins ce qui est très positif :

  • Le climat dans les entreprises et organisations ayant une charte citant l’orientation sexuelle est meilleur.
  • Dans ce sens, les personnes sont ou se rendent plus visible dans les structures adoptant de bonnes pratiques.

J’en appelle donc à l’exemplarité des employeurs qui, sur ce sujet là, vont devoir forcément avancer et avancer vite ! L’évolution des mentalités et la reconnaissance du PaCS et de l’homo-parentalité impactent le modèle social français y compris dans la vie professionnelle » souligne Catherine Tripon.

Catherine TRIPON, porte-parole de la Fédération de L’Autre Cercle


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur