La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le jeu de dupe de Sexion D’assaut : ’’Ceux qui disent qu’on a changé sont (...)

Le jeu de dupe de Sexion D’assaut : ’’Ceux qui disent qu’on a changé sont peut-être tous sourds’’

date de redaction jeudi 21 octobre 2010


La Fédération LGBT et le Collectif Contre l’Homophobie appellent à l’annulation des concerts de Toulouse et Bordeaux


Communique de presse commun du Collectif Contre l’Homophobie de la Fédération LGBT - jeudi 21 octobre 2010

Le groupe de rap français Sexion d’Assaut est depuis septembre au cœur d’une polémique suite à des propos et des textes de chansons homophobes. Depuis, 16 de leurs concerts ont été annulés suite à la mobilisation d’associations Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans (LGBT) ou de responsables de salles qui ont dénoncé leurs propos.

Sexion d’Assaut a commis un nouveau titre Le Relais (street clip, partie 1 des Chroniques du 75) qui débute par un texte de condamnation anonyme de leurs dérapages, suivi de paroles et de gestes des plus explicites de la part des membres du groupe, comme celui de trancher la gorge :

« Tu vas être déçu si tu voulais qu’on se barre
T’as été très con de croire que tu pourrais nous barrer la route.
.../...
T’inquiètes les crocs j’les ai toujours,
Ceux qui disent qu’on a changé sont peut-être tous sourds.
Tu souffres le débit de scoops et tu souffres quand t’entends l’arrivée des secours.
.../...
[Refrain]
Sexion D’Assaut, ça te fait l’effet d’un coup de lame,
[geste de trancher la gorge]
Pour techniques interdites on plaidera sûrement coupable. »

Sexion d’Assaut, qui a récemment multiplié les regrets dans les médias, apporte par ce clip datant du 12 octobre 2010 un cinglant démenti à ses propres excuses. Ce clip révèle une opération marketing, menée par Sexion d’Assaut et Sony Music France, qui dupe encore un certain nombre de personnes, de journalistes et de responsables associatifs.

A l’image d’Alain David, maire PS de Cenon, Patrick Duval, directeur de la salle du Rocher du Palmer (Cenon), et de Jean-Jacques Lasserre, responsable de la salle du Ramier (Toulouse), qui arguent des regrets du groupe pour refuser d’annuler les concerts prévus le 22 octobre à Toulouse, le 23 à Cenon.

La Fédération LGBT et le Collectif Contre l’Homophobie s’associent à la demande d’annulation des ces deux concerts par Arc en Ciel Toulouse et le collectif d’associations LGBT de Bordeaux qui ont tenté de dialoguer. Des associations qui refusent de servir de faire-valoir et d’alibi.

Désormais, Alain David, Patrick Duval et Jean-Jacques Lasserre, par ailleurs responsable d’une discothèque gay, ne pourront plus tirer prétexte des excuses du groupe, qui n’en sont pas, pour maintenir les concerts, sinon d’être complices de la duperie de Sexion d’Assaut. Si les propos incriminés avaient été à connotation raciste ou antisémite, nous n’aurions certainement pas eu à leur demander l’annulation des concerts, puisqu’ils l’auraient probablement fait d’eux-mêmes.

Sous couvert d’un accord signé avec le Comité IDAHO et le CRAN, qui ne saurait lier nos associations, Sexion d’Assaut démontre qu’il n’a cure de la lutte contre l’homophobie, contrairement à tout ce qui a été prétendu.

La lutte contre l’homophobie et le sexisme doit être menée avec des exigences fortes, sans accord précipité, c’est pourquoi la Fédération LGBT et le Collectif Contre l’Homophobie exigent l’interruption de cette tournée, la signature d’un accord vraiment contraignant pour le groupe. A défaut, nos associations poursuivront leur mobilisation, sans relâche.

Hussein Bourgi,
président du CCH

Stéphane Corbin,
porte-parole de la Fédération LGBT


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur