La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les regrets tendancieux de Sexion d’Assaut

Les regrets tendancieux de Sexion d’Assaut

date de redaction vendredi 8 octobre 2010


La Fédération LGBT et le Collectif Contre l’Homophobie proposent au groupe et à SONY la signature d’une charte nationale contre les discriminations.


Communique de presse commun du Collectif Contre l’Homophobie de la Fédération LGBT - 7 octobre 2010

La Fédération LGBT et le Collectif Contre l’Homophobie (CCH) sont consternés par les explications fournies par Lefa, représentant du groupe de rap Sexion d’Assaut, en marge du concert du Zéntih de Paris le 5 octobre, et lors d’une conférence de presse le 6 octobre à Nantes, suite aux propos homophobes tenus dans le magazine International Hip Hop en juin dernier.

Lefa dit regretter les textes des chansons clairement homophobes dénoncées par nos associations. « Ce sont des textes écrits il y a plus de six ans, on était jeunes et on disait beaucoup de conneries. Ce sont des musiques qui pour la plupart n’ont pas été commercialisées, écrites en 2003-2004. On a grandi, on a mûri et on regrette » a-t-il ajouté.

Pourtant les paroles du titre Cessez le feu sur l’album l’Écrasement de tête sont récentes, puisqu’elles datent de mai 2009. L’excuse de la jeunesse ne peut nous être opposée.

Pour rappel :

« Lointaine est l’époque où les homos se maquaient en scred
Maintenant se galochent en ville avec des sappes arc-en-ciel
Mais vas-y bouge, vas-y bouge
Toutes ces pratiques ne sont pas saines
Nos corps ne seront qu’un tas de cendres, la mort ne sera qu’une passerelle. »

Dans les regrets exprimés, nos associations ne ressentent toujours pas de prise de conscience de la gravité des propos incriminés, tant la tentative de les éluder ou de les minorer est flagrante. Cette stratégie transpire dans l’explication de l’utilisation du mot "homophobe" donnée par Lefa, dans son interview de juin. Il aurait voulu dire que le groupe était hétérosexuel (sic), issu d’une culture macho. Des propos qui associent tendancieusement l’homophobie comme révélateur de l’hétérosexualité.

Des propos qui n’ont manifestement pas convaincu les responsables de la salle de l’Onyx-La Carrière qui viennent d’annuler le concert prévu à Saint-Herblain le 15 octobre prochain.

A ce jour, 17 dates sur les 24 de la tournée du groupe ont été annulées, preuve de l’émotion légitime suscitée et du sens civique des directeurs de salles et des élus locaux. Dans leur grande majorité ces responsables insistent sur le fait que les propos tenus et les textes des chansons de SEXION d’ASSAUT sont en opposition avec les valeurs qu’ils défendent et que les tentatives de dialogue avec le groupe se sont révélées infructueuses.

Afin de favoriser la lutte contre l’homophobie avec une visée pédagogique clairement indispensable, la Fédération LGBT et le Collectif Contre l’Homophobie proposent à SEXION D’ASSAUT et à SONY la signature d’une charte nationale de lutte contre les discriminations dans les textes de chanson.

Cette réflexion de fond sur la lutte contre toutes les formes de discriminations se ferait entre associations représentatives et pour la première fois une importante maison de disques qui engagerait ses artistes, dont SEXION D’ASSAUT. Il n’y a aucune fatalité à ce que le rap soit synonyme d’homophobie. Pour preuve le rappeur Monis et ses titres engagés.

Cette charte proposée au groupe et à SONY aura pour point principal, en signe de bonne volonté des signataires, l’engagement et l’effectivité du retrait des titres homophobes, sexistes, encore potentiellement disponibles sur le marché et le net.

Hussein Bourgi,
président du CCH

Stéphane Corbin,
porte-parole de la Fédération LGBT


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur