La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le CCH Montpellier s’oppose au concert de Sexion d’Assaut

Le CCH Montpellier s’oppose au concert de Sexion d’Assaut

date de redaction lundi 4 octobre 2010


le Collectif Contre l’Homophobie demande au Rockstore et aux élus de faire connaître leur position à l’égard des rappeurs homophobes.


communiqué CCH Montpellier - 2/10/2010

Le groupe de rap "Sexion d’Assaut" démarre sa première grande tournée en France, prévue du 2 octobre au 5 novembre, dans un contexte d’homophobie avérée, qui vient de provoquer l’annulation d’un premier concert à Angers. Parmi les 24 dates de cette tournée il y a celle du dimanche 24 octobre 2010 à Montpellier, au Rockstore.

A l’origine de la polémique, ces déclarations de Lefa, le chef du collectif de 9 rappeurs parisiens âgés de 20 à 25 ans, au magazine "International Hip hop" : "Pendant un temps, on a beaucoup attaqué les homosexuels parce qu’on est homophobe à cent pour cent et qu’on l’assume".
"Le fait d’être homosexuel est une déviance qui n’est pas tolérable", ajoutait-il dans cet entretien.
“Pour les autres religions, on ne les attaque pas parce qu’on respecte quand même un minimum les autres et qu’on ne peut pas les forcer à être dans le vrai et musulmans comme nous.”

Face au scandale provoqué par ses propos, Lefa a tenté de démentir et de s’excuser dans un communiqué de presse en affirmant avoir "grandi dans l’ignorance de ce que le terme homophobie signifie vraiment". "Je me suis rendu compte en vérifiant la signification du mot homophobie que j’avais sorti une connerie plus grosse que moi (...) Ni moi ni le groupe ne sommes homophobes", assure-t-il.

Cette stratégie de défense a fait long feu lorsque les paroles des chansons de ce groupe ont été étudiées avec attention.

Florilège :

  • « T’as froid dans le dos quand un travelo te dit « vas-y viens ». Car tu sais que l’homme ne naît pas gay mais qu’il le devient » (Chanson A 30%, Album L’écrasement de tête).
  • « Je crois qu’il est grand temps que les pédés périssent, coupe-leur le pénis, laisse-les morts, retrouvés sur le périphérique » (Chanson On t’a humilié, Album L’école des points vitaux)
  • « Lointaine est l’époque où les homos se maquaient en scred. Maintenant se galochent en ville avec des sapes arc-en-ciel.
    Mais vas-y bouge, vas-y bouge.
    Toutes ces pratiques ne sont pas saines, nos corps ne seront qu’un tas de cendres, la mort ne sera qu’une passerelle »
    (Chanson Cessez le feu, Album L’école des points vitaux).

Le Collectif Contre l’Homophobie condamne avec force les propos inacceptables tenus aussi bien dans l’interview que dans les chansons incriminées. La liberté d’expression et la création artistique ne sauraient exonérer certains chanteurs du strict respect de la loi qui interdit la diffusion de messages incitant à la haine, aux violences et au meurtre des homosexuels (La loi n°2004-1486 du 30 décembre 2004 sanctionne d’un an de prison et de 45.000€ d’amende les auteurs des infractions précitées).

Depuis la révélation de ces faits, nous avons relevé avec satisfaction que la radio NRJ avait immédiatement suspendu son partenariat avec le groupe Sexion d’Assaut.
Nous avons également pris note des premières prises de position politiques demandant l’annulation des concerts : groupe d’élus municipaux du PC-PG au Conseil de Paris, groupe d’élus municipaux Verts-Europe Ecologie d’Angers etc… Nous venons d’apprendre ce vendredi 1er octobre que les responsables de la salle angevine Le Chabada ont annulé le concert prévu le 13 octobre, « sur la base des valeurs que la salle défend », et que la l’organisateur de spectacles C’Kel Prod a également annulé le concert prévu le 16 octobre dans la salle Le Fil, à Saint-Etienne.

Nous avons attentivement scruté la réaction des responsables du Rockstore où le groupe Sexion d’Assaut doit se produire.
Comme par le passé lorsqu’il s’est agi d’accueillir des chanteurs de dance-hall proférant des messages homophobes tels que Capleton ou Sizzla, les responsables du Rockstore se réfugient dans une posture attentiste.
Aussi le Collectif Contre l’Homophobie leur demande solennellement d’indiquer clairement quelle position comptent-ils adopter à l’égard de ce groupe de rap et à l’égard du concert prévu dans leur salle ?

Le Collectif Contre l’Homophobie demande également à tous les groupes politiques du conseil municipal de Montpellier et plus largement à tous les élus locaux et nationaux de l’Hérault de faire connaître publiquement leur position.

En tout état de cause, le Collectif Contre l’Homophobie et plusieurs dizaines associations vont engager de façon imminente une action conjointe d’ampleur nationale afin de mettre un terme aux divagations injurieuses et haineuses du groupe Sexion d’Assaut.

Nous n’accablerons pas davantage ce groupe qui s’est choisi un nom qui rappelle les Sections d’Assaut nazies de sinistre mémoire. Après tout, ils ont le droit d’être de mauvais goût.

En revanche, nous nous élevons vigoureusement contre leur conception hégémonique et spécieuse de la religion musulmane. Pour notre part, nous considérons que la laïcité est et reste le meilleur remède contre l’intolérance et pour le vivre ensemble.

Montpellier peut très bien se passer de la prestation de ces rappeurs, dont la bêtise le dispute à l’outrance.

Hussein BOURGI,
Le président


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur