La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Tarbes : expédition punitive contre des homosexuels

Tarbes : expédition punitive contre des homosexuels

date de redaction jeudi 8 juillet 2010


Le Collectif contre l’homophobie raconte les faits, et lance un appel à témoins.


Communiqué de presse Collectif contre l’Homophobie Montpellier - Montpellier, le 7 juillet 2010

Dans la soirée du 30 juin 2010, aux alentours de minuit sur les quais de l’Adour (à Tarbes), a eu lieu une violente expédition punitive à caractère homophobe.

Alors que des homosexuels, avaient garé leur véhicule et se promenaient au bord de ce fleuve, des individus sont arrivés à pieds, très vraisemblablement de la cité voisine, pour caillasser et casser les 7-8 véhicules stationnés.

Les ayant aperçu, un des promeneurs a essayé de rejoindre son véhicule pour prendre la fuite, mais face à la bordée d’injures homophobes et de menaces, il a préféré rebrousser chemin.

La dizaine d’agresseurs s’est livré à des exactions d’une impressionnante violence, démolissant toutes les voitures avec des objets et des cailloux et mettant le feu à l’une d’entre elles.

L’arrivée par hasard d’un véhicule avec les phares éclairés a mis en fuite les agresseurs.

Les promeneurs ont pu rejoindre leurs véhicules entièrement saccagés, et ont constaté que rien n’avait été volé à l’intérieur des véhicules dont les vitres avaient volé en éclats. Alertés par les victimes, la BAC (Brigade Anti-Criminalité) et les sapeurs pompiers sont intervenus.

Plusieurs victimes ont déposé plainte dés le lendemain et des témoins ont été entendus, une nouvelle victime va déposer plainte à son tour ce mercredi 7 juillet.

Un suspect interpellé par la police a reconnu sa présence sur les lieux, mais a nié sa participation aux faits ; faute de charges pesant contre lui, il a été relâché.

Le Collectif Contre l’Homophobie est en contact avec le Commissariat de Police Nationale de Tarbes qui attache beaucoup d’attention à ces faits. L’enquête s’avère particulièrement difficile faute d’indices permettant de confondre les coupables.

L’isolement des victimes et l’absence d’association LGBT dans le département des Hautes-Pyrénées compliquent la situation. Aussi, le Collectif Contre l’Homophobie demande à toutes les victimes et à tous les témoins de ces faits, et de faits identiques éventuellement survenus dans un passé proche sur ce même site, de le contacter le plus rapidement possible.

L’anonymat et la discrétion seront garantis.

Collectifcontrelhomophobie@hotmail.com

Hussein Bourgi,
Le président


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur