La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Said est libre et reconnu réfugié

Said est libre et reconnu réfugié

date de redaction mercredi 30 juin 2010


Le jeune algérien, pacsé avec un lyonnais et menacé d’expulsion, a finalement obtenu la régularisation de sa situation.


communiqué LESBIAN AND GAY PRIDE DE LYON & ARDHIS - 26 juin 2010

Il y a près de 3 semaines, nos 2 associations ont été alertées de la situation de Saïd.

Saïd est algérien. Il est arrivé en France il y a maintenant 4 ans. Depuis 3 ans, il forme un couple à Lyon avec René, avec qui il est pacsé.

Il y a 2 ans, Saïd avait demandé l’asile du fait de craintes de persécutions en tant qu’homosexuel en Algérie, mais sa demande a été successivement rejetée par l’OFPRA puis par la Cour Nationaledu Droit d’Asile en décembre dernier. La préfecture du Rhône lui a alors notifié une obligation à quitter le territoire français sous un mois. Saïd et René ont déposé un recours gracieux devant le préfet du Rhône en sollicitant l’annulation de la décision de l’expulser en faisant valoir la réalité de leur situation de couple pacsé, dont la vie commune est « solidement attestée » depuis plus de 3 ans. Mal conseillés, ils n’ont pas déposé de recours contentieux devant le tribunal administratif. Le préfet n’a pas donné suite à ce recours gracieux et a donc confirmé sa décision de l’expulser. Il y a 3 semaines, la police est venue interpeler Saïd au domicile du couple et l’a placé en rétention.

Malgré les interventions de nos associations et malgré les éléments fournis à la préfecture par l’avocat du couple, l’expulsion n’a pas été suspendue.

Parallèlement, Saïd a fort heureusement pu faire valoir son droit à la demande d’asile en urgence. Il a donc demandé un réexamen de sa situation à l’OFPRA. Hier, Saïd a été reconnu réfugié selon la convention de Genève. Il est donc libéré, son expulsion est annulée et il a obtenu une protection durable.

Nos associations sont rassurées pour Saïd et elles saluent une décision particulièrement forte de l’OFPRA.

Cependant, nous ne manquons pas aussi de noter que si l’OFPRA ne lui avait pas octroyé le statut de réfugié, Saïd pourrait être aujourd’hui en Algérie séparé de son compagnon avec qui il vit pourtant depuis maintenant 3 ans.

Acceptons-nous que les autorités de notre pays séparent un couple parce que l’un d’entre eux n’a pas de papiers ? Qu’en est-il du droit fondamental à la vie privée et familiale ? Acceptons nous que notre pays brise en quelques jours seulement, la vie d’hommes et de femmes, parfois installés ici depuis de nombreuses années, et cela seulement pour atteindre un objectif chiffré qui n’a pas d’explications ?

La Marche des Fiertés Lesbiennes, Gais, Bi et Transsexuelles de Paris a lieu ce samedi à 14h de Montparnasse à la Bastille. Nous vous invitons à venir marcher avec nous !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur