La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Quand la discrimination homophobe est affichée sans aucun scrupule (...)

Quand la discrimination homophobe est affichée sans aucun scrupule !

date de redaction lundi 26 avril 2010


La Présidente du Centre LGBT Paris IdF raconte la mésaventure survenue aux Gais Musette, qui se sont vu refuser la location d’un centre pour organiser un stage d’été. "L’homosexualité ne correspond pas aux énergies et à l’éthique que nous développons, sur notre lieu" n’hésitent pas à écrire leurs propriétaires !


Communiqué Centre LGBT Paris - IdF - 16 avril 2010

L’association LGBT de danses à deux Les Gais Musette, membre du Centre LGBT Paris IdF, propose notamment à ses adhérents des stages d’été de danse à deux.

Les Gais Musette étaient en phase de pourparler avec l’Association "Coeur et Jardins" qui devait héberger les participants du stage de l’été prochain, au cœur de l’Ardèche.

Le lieu avait paru idéal aux Gais Musette encouragés par les commentaires affichés sur le site Internet : "Notre objectif : Contribuer à l’ouverture du Cœur et des Consciences. (…) Coeur et Jardins se veut ouverte à tout enseignement spirituel vivant et reste en dehors de toute appartenance religieuse ou considération sectaire."

Tout se déroulait comme prévu jusqu’à ce que Les Gais Musette reçoivent un mail de Cœur et Jardins leur annonçant : « ayant reçu l’information ce matin, concernant le public spécifique, qui fréquente vos stages, nous ne souhaitons pas accueillir ce groupe dans notre lieux. Nous avons accepté vos demandes concernant l’alcool et la viande, mais l’homosexualité ne correspond pas aux énergies et à l’éthique que nous développons, sur notre lieu, pour nous même, notre entourage, et nos enfants. »

Cette volte-face perturbe le fonctionnement de l’association et lui occasionne un véritable préjudice ; mais surtout elle constitue une flagrante discrimination homophobe. Il s’agit bien d’homophobie caractérisée réprimée par la loi conformément aux articles 225-1 et suivants du code pénal qui répriment le refus de fourniture d’un bien ou d’un service pour des motifs liés à l’orientation sexuelle. En outre, l’amalgame avec la pédophilie est explicite, ce qui est proprement odieux.

Ce courrier est particulièrement grave, rarement une discrimination est commise de façon aussi ouverte, comme si ses auteurs étaient certains de leur bon droit. Les Gais Musette sont légitimes à faire valoir leurs droits, à saisir la Halde et informer SOS homophobie, observatoire de l’homophobie en France. Le Centre LGBT Paris IdF dont ils sont membres leur apporte tout son soutien et déplore qu’en 2010 en France, les préjugés et discriminations homophobes soient toujours aussi vivaces.

Les Gais Musette s’emploient à répondre à la bêtise des préjugés homophobes en réussissant leur stage dans le nouveau lieu qu’ils ont trouvé près d’Agen où « le public spécifique qui fréquente [leurs] stages » « correspond aux énergies et à l’éthique » des propriétaires du domaine !

Christine Le Doaré, présidente du Centre LGBT Paris I-d-F


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur