La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Deuxième renvoi du procès des agresseurs présumés de Jessica et (...)

Deuxième renvoi du procès des agresseurs présumés de Jessica et Virginie

date de redaction vendredi 19 février 2010


Les victimes de lesbophobie et d’autres discriminations n’ont pas à être victimes de la justice, s’indignent les responsables de Quazar, qui soutient les jeunes filles.


Communiqué de presse de Quazar - 18 février 2010

Ce jeudi 18 février le tribunal correctionnel d’Angers devait juger deux agresseurs présumés de Jessica & Virginie, ce couple de jeunes lesbiennes de Segré, victimes d’injures et d’agressions lesbophobes en juin 2009. Face à cette situation elles avaient dû déménager.

Elles attendaient avec une impatience compréhensible cette audience durant laquelle Matthieu et Antoine répondraient de leurs actes. Le tribunal a prononcé un renvoi au jeudi 9 juin prochain simplement en raison des congés d’une avocate.

Quazar, Centre Lesbien, Gay, Bi et Trans d’Angers, exprime sa colère car, dans cette affaire, il s’agit du 2e renvoi en trois mois, et assure Jessica & Virginie de son soutien et de sa détermination dans cette affaire et sera présent à leurs côtés le 9 juin prochain. Dèja le 2 novembre 2009 un premier renvoi avait été nécessaire ; le parquet ne s’était pas rendu compte que la présidente d’audience, ancienne juge d’application des peines, avait plusieurs mois auparavant placé l’un des présumés agresseurs sous contrôle judiciaire.

Justice 1 an après ?

Ces dysfonctionnements, ce dilettantisme et ces délais anormalement longs sont le fruit d’une justice qui fonctionne mal, et qui plus est au détriment des victimes qui devront attendre encore 6 mois, soit plus d’un an au total, pour tourner cette page douloureuse de leur vie.

Les victimes de lesbophobie, et d’autres discriminations, n’ont pas à être victimes de la justice, de ses manques de moyens, et des pratiques particulièrement discutables de renvoi qui témoignent du manque de respect dû aux parties civiles. La justice est-elle prête à prendre en charge les deux journées de travail perdues pour chacune des victimes ? On n’a pas à découvrir les congés d’une avocate à quelques heures d’une audience.

Quazar, Jessica et Virginie, n’imaginent pas que cet énième renvoi soit une manœuvre pour contrer la demande de requalification des faits que les parties civiles allaient présenter à l’audience. Demande qui va maintenant prospérer par la voix de notre avocat Me René-Louis Penneau.

Cette demande de requalification des faits vise Matthieu, poursuivi pour récidive de violence avec usage ou menace d’une arme et acte d’intimidation pour déterminer une victime à ne pas porter plainte. Nous demandons que soit adjointe la circonstance aggravante de lesbophobie (discrimination à raison de l’orientation sexuelle des victimes).

En souhaitant que Matthieu et Antoine, les deux agresseurs présumés, soient jugés le même jour, comme l’a initialement voulu le parquet, nous demandons à ce même parquet de tirer les conséquences de sa volonté. Les actes de Matthieu ne sont pas isolés et visent (dans les deux sens du terme) Jessica et Virginie parce qu’elles sont lesbiennes.

Pour rappel, Matthieu a déjà été condamné en novembre 2008 (1 mois de prison avec sursis et de 200 € au titre de dommages et intérêts) pour s’en être pris au véhicule de Jessica et Virginie, et le 30 septembre 2009 (1 mois de prison avec sursis, 40 heures de travaux d’intérêt général, à 300 € de dommages et intérêts à chaque victime et 400 € pour frais de justice) pour injures à caractère lesbophobe envers elles.

Stéphane Corbin,
président de Quazar


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur