La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Rencontre Inter-LGBT avec le cabinet de Valérie PECRESSE

Rencontre Inter-LGBT avec le cabinet de Valérie PECRESSE

date de redaction lundi 15 février 2010


Le 15 février, des représentants de l’Inter-LGBT rencontrent les membres du cabinet de la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, pour confirmer les avancées, les inscrire dans la durée et ouvrir de nouveaux chantiers.


communiqué de presse Inter-LGBT - 15/2/2010

L’Inter-LGBT se rendra ce lundi 15 février au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche pour établir un premier bilan de la campagne d’affichage contre l’homophobie et la lesbophobie sur les campus, lancée officiellement par la ministre le 3 novembre dernier et tracer des perspectives.

Cette campagne a permis de donner de la visibilité aux questions qui touchent les gays et les lesbiennes et de rappeler que l’enseignement supérieur n’était pas un lieu isolé du reste de la société, un « ilot de tolérance et d’acceptation des différences » comme le sous entendraient un certain nombre d’idées reçues.

Si elle n’a pas donné de réponses concrètes immédiates, car en matière de préjugés et de stéréotypes il faut du temps pour que les mentalités changent, elle a néanmoins permis aux associations étudiantes LGBT et à la communauté universitaire de se saisir du sujet, bien qu’une partie de cette dernière ait montré de nombreuses réticences.

Pour autant, il reste non seulement à pérenniser ce type d’action, mais aussi à évoquer d’autres sujets complémentaires :

  • la question de la transphobie doit aussi être prise en compte, et la visibilité permise par les affiches doit aussi s’étendre aux transsexuel-le-s et transgenres.
  • les règlements intérieurs des universités et des établissements d’enseignement supérieur doit inclure la lutte contre les discriminations, en les nommant toutes explicitement,
  • la formation des personnels de l’enseignement supérieur, et la formation en université des personnels de l’enseignement primaire et secondaire doit inclure une sensibilisation aux questions de discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre
  • la prévention du mal-être vécu par des étudiant-e-s LGBT, en butte au rejet, doit être assurée, particulièrement en y impliquant la médecine préventive universitaire.
  • les Président-e-s d’université doivent être fortement impliqué-e-s dans le dispositif et doivent s’assurer que les affiches mises à leur disposition ne sont pas arrachées à la seconde où elles sont posées.
  • les associations étudiantes et de jeunes LGBT doivent être reconnues et soutenues officiellement par l’administration universitaire.

C’est le sens des propositions que l’Inter-LGBT déposera le 15 février auprès du cabinet de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur