La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Agression homophobe dans le quartier gay de Paris

Agression homophobe dans le quartier gay de Paris

date de redaction mardi 9 février 2010


Le SNEG réclame une vigilance accrue des services de police dans le quartier du Marais pour pallier à ces agressions, une persévérance dans les enquêtes et une sévérité dans les sanctions judiciaires à suivre.


communiqué de presse Syndicat National des Entreprises Gaies - 8 février 2010

Une nouvelle agression homophobe a été constatée dans le Marais mercredi 3 février dernier aux environs de 23 h. Deux garçons ont été battus de coups de poings, tête et pieds, sans provocation de leur part ni quelconque autre motif, par trois jeunes âgés de moins de 20 ans. Menacés pour leur intégrité physique à l’avenir, ils ont trouvé refuge dans un café voisin, Le 3ème Chinon. Le patron les informera qu’ils ne sont jamais que les troisièmes personnes victimes d’une agression à se retrouver chez lui en moins d’un mois !

Le SNEG apporte son soutien aux deux garçons victimes de cette nouvelle agression. Elle démontre, s’il en était besoin, que Le Marais, bien qu’étant identifié quartier gay de Paris, n’est pas pour autant un havre de paix pour qui le fréquente. On image alors le climat d’hostilité que peuvent rencontrer des gays dans d’autres zones de la capitale ! Qui plus est, malgré le courage des victimes qui portent plainte auprès de la police, rares sont les auteurs identifiés, inculpés et sanctionnés.

Le SNEG réclame une vigilance accrue des services de police dans le quartier du Marais pour pallier à ces agressions, une persévérance dans les enquêtes et une sévérité dans les sanctions judiciaires à suivre. L’homophobie demeure, partout en France, imbécile et sournoise. Parmi ses causes, nombreuses, le manque d’éducation dès le plus jeune âge. Les propos injurieux de parlementaires à peine réprimandés par leur parti, quel qu’il soit, la toute récente polémique autour du refus de diffuser « Le baiser de la lune » aux élèves de CM2 ne sauraient rassurer pour l’avenir, bien au contraire.

Le SNEG attend de toutes les autorités, de toutes les collectivités et de tous ceux qui les représentent, des positions fermes exprimées en faveur de l’égalité pour les gays et contre l’homophobie et que ces positions soient suivies d’actes concrets.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur