La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Nouveau Centre : des convictions à confirmer par des actes

Nouveau Centre : des convictions à confirmer par des actes

date de redaction jeudi 21 janvier 2010


L’Inter-LGBT salue l’engagement d’Hervé Morin en faveur de l’adoption par des couples homosexuels, et attend toujours des actes concrets.


communiqué de presse Inter-LGBT - 20/1/2010

On apprenait mi novembre qu’Hervé MORIN, à titre personnel, se déclarait favorable à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, et que le parti politique dont il est Président, le Nouveau Centre, engagerait une réflexion sur le sujet.

Lors de la présentation de ses vœux à la presse le 18 janvier, Hervé MORIN a confirmé cet engagement, déclarant vouloir promouvoir de « grands sujets de société » comme l’homoparentalité.

Dénonçant l’ « hypocrisie formidable » de la loi actuelle, qui consiste « à autoriser des célibataires à adopter » mais pas les couples homosexuels, il a rappelé qu’ « il y a en France entre 30000 et 40000 enfants qui sont élevés par des couples homosexuels », reprenant les chiffres de l’INED cités dans l’exposé des motifs du projet de loi de Nadine MORANO relatif à l’autorité parentale et au statut du tiers.

Selon lui, « face à cette situation, l’intérêt de l’enfant, c’est que les couples homosexuels puissent bénéficier du même partage de l’autorité parentale que les couples hétérosexuels. Ceci, pour assurer une protection supplémentaire aux enfants de ces couples [...] Au moins une dizaine de pays européens ont accepté cela et tous les pédopsychiatres de la terre disent que cela ne provoque aucune perturbation pour l’enfant ».

On ne peut que se réjouir d’une telle disposition d’esprit, et confirmer avec Hervé MORIN la très grande hypocrisie de la classe politique la plus conservatrice, qui feint d’ignorer cette réalité de l’existence d’enfants vivant dans un cadre homoparental.

Pour autant, il serait souhaitable que cette partie de la majorité présidentielle y fasse un peu mieux entendre sa voix, au moins pour obtenir que l’enterrement de première classe qu’a dû subir le texte de la secrétaire d’Etat à la famille puisse renaître de ses cendres. Ce texte, commandé initialement par le Président de la République pour honorer ses engagements de campagne, est une promesse non tenue du candidat Sarkozy. L’Inter-LGBT vient d’écrire à la secrétaire d’Etat à la Famille, Nadine Morano, pour défendre ce projet de loi et le voir réinscrit à l’agenda parlementaire.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur