La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Mariage des couples de mêmes sexes : Hélène Mandroux écrit à Nicolas (...)

Mariage des couples de mêmes sexes : Hélène Mandroux écrit à Nicolas Sarkozy

date de redaction lundi 18 janvier 2010


La maire de Montpellier, qui a lancé un appel en faveur de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, a pris contact avec le Président de la République.


communiqué de presse de la ville de Montpellier - 15 janvier 2010

Dans un courrier adressé récemment au président de la République, Nicolas SARKOZY, Hélène MANDROUX, maire de Montpellier lui demande « au-delà des clivages politiques, de prendre les dispositions qui s’imposent afin que nous puissions donner une suite inscrite dans la loi à l’Appel de Montpellier » en faveur du mariage des couples de mêmes sexes.

Le texte du courrier dans son intégralité.

« Monsieur le Président,

Le 14 novembre dernier à Montpellier, j’ai lancé l’Appel de Montpellier en faveur de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels. Il s’agissait d’une cérémonie qui s’est tenue sur une place publique, devant la préfecture, en présence d’une nombreuse assistance et à l’occasion du 10e anniversaire du PACS, le pacte civil de solidarité. Pour la circonstance, j’étais entourée de nombreux maires dont mon collègue M. Patrick BLOCHE, député-maire qui fut le rapporteur de la loi créant le PACS. Depuis, plus d’une soixantaine de maires ont signé l’Appel de Montpellier. La Ville de Montpellier a également mis en ligne un site Internet dédié (www.lappeldemontpellier.fr) qui a recueilli à ce jour plus de 7200 signatures de particuliers.

Pourquoi avoir lancé cet Appel de Montpellier ? Parce que je suis, comme beaucoup d’autres, convaincue que la loi doit évoluer. Le PACS s’est imposé naturellement à l’opinion. Il y a dix ans, la France a ouvert la voie. Aujourd’hui, elle a pris du retard sur des pays comme l’Afrique-du-Sud, le Canada ou certains états américains ainsi que sur plusieurs pays européens qui n’ont pas hésité à ouvrir le mariage aux couples de même sexe.

C’est tout le sens de l’Appel de Montpellier. Il a été lancé en dehors de toute considération morale, philosophique ou religieuse mais au nom de l’égalité des droits. Devenue maire en 2004, j’avais déjà décidé de célébrer des cérémonies civiles de PACS. Au nom de cette égalité, je considère qu’il faut avoir le même accès au mariage, au PACS ou encore à l’union libre. Or, la législation ne permet toujours pas, aujourd’hui, la même liberté de choix pour tous.

Lors de la campagne présidentielle, votre position sur le sujet était ambigüe. Vous vous déclariez alors « opposé au mariage homosexuel et à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels ». Puis, vous ajoutiez : « Je suis parfaitement hostile à toute forme de discrimination. Les homosexuels ne doivent pas en subir ».

Pour ma part, je pense que - comme l’a dit le président François MITTERRAND en 1982 en défendant la loi sur la dépénalisation de l’homosexualité en France - « aucune discrimination ne doit être faite en raison de la nature des mœurs ».

La société évolue. Même dans les cercles réputés les plus fermés. Ces dernières semaines nous le montrent. Aux Etats-Unis, les électeurs de Houston ont choisi de porter à la tête de la quatrième plus grande ville du pays Madame Annise PARKER, assurant son homosexualité. De même, Gareth THOMAS, un des plus grands joueurs de rugby du Pays-de-Galles et ancien joueur du Stade Toulousain, a révélé récemment son homosexualité à un quotidien britannique.

L’Appel de Montpellier ne remet nullement en cause les valeurs de la famille. Au contraire, il élargit son socle et l’applique à la réalité plurielle de la famille dans la société d’aujourd’hui. Une proposition de loi pour le mariage homosexuel a été déposée en janvier 2008 par le député Patrick BLOCHE. Depuis, elle n’a jamais été inscrite à l’ordre du jour des travaux de l’Assemblée Nationale. J’espère que les parlementaires ne tarderont pas à s’en saisir. En parallèle, je nourris l’espoir que l’actuel gouvernement sorte des schémas de pensée trop archaïques et fasse preuve de courage politique.

Je vous demande tout simplement, au-delà des clivages politiques, de prendre les dispositions qui s’imposent afin que nous puissions donner une suite inscrite dans la loi à l’Appel de Montpellier. »


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur