La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Violence contre les femmes Grande cause nationale 2010

Violence contre les femmes Grande cause nationale 2010

date de redaction jeudi 26 novembre 2009


La violence contre les femmes et les personnes LGBT est le produit d’une complaisance politique envers une culture machiste et homophobe. Enfin, cette violence est décrétée Grande cause nationale 2010 !


Communiqué Centre LGBT Paris-IDF - 25 novembre 2009

A l’occasion de la Journée contre les violences faites aux femmes du 25 novembre, le gouvernement a décrété que la lutte contre les violences faites aux femmes, serait grande cause nationale 2010.

Il était temps ! En 2008, 156 femmes sont mortes en France, sous les coups de leur conjoint et des milliers d’autres ont été agressées par leur compagnon ou un membre de leur famille.

Le problème est national mais également mondial, si vous en doutez courez voir en salle « La Domination masculine » de Patrick Jean. .

Vous y verrez que depuis les années 70, les changements positifs n’ont eu lieu qu’à la marge : les rayons de jouets regorgent d’instruments ménagers miniature pour imiter maman et de tractopelles ou de figurines guerrières pour s’éclater dans l’action comme papa ; les femmes dans un speed dating s’ingénient à laisser croire aux hommes qu’ils sont forts, décidés et protecteurs ; la manière forte est souvent employée au sein des couples et des familles pour imposer sa loi et se venger des humiliations sociales ... Ce qui a tout de même évolué c’est que maintenant des mouvements « virilistes » s’organisent pour revendiquer cette domination et que l’assassinat figure sans complexe à l’arsenal de leurs représailles.

Il n’est pas inutile de rappeler que les lesbiennes et les femmes Trans subissent une double discrimination, sociale et culturelle ; qu’elles sont doublement victimes de violences, à raison de leur orientation sexuelle et identité de genre, mais aussi en tant que femmes.

De plus en plus de couples de lesbiennes sont agressés, à Segré, à Epinay-sous-Sénart...Les agresseurs ne supportent pas que ces femmes leur échappent, qu’elles puissent vivre et s’aimer sans avoir besoin d’un mâle dans leur intimité.

C’est la même culture machiste et misogyne qui est à l’œuvre lorsque des femmes sont maintenues sous le joug de l’oppression au sein du couple ou de la famille ou lorsque des lesbiennes des Trans. ou des gays sont moqués, discriminés ou agressés.

Celle oui celui qui tente d’échapper aux rôles qui lui sont impartis, de se libérer des schémas et représentations traditionnels, de refuser de se conformer aux attentes du sexe dominant qui continue plus que jamais de s’accrocher à ses privilèges à peine entamés après des années de combats féministes et LGBT, doit être préparé à affronter diverses déconvenues et représailles.

Il est tout de même inadmissible, révoltant même, qu’en 2009 nous en soyons toujours là ! Enfin, après des années d’indifférence et même de complaisance, les pouvoirs publics vont commencer à adresser sérieusement le problème !

Les textes répressifs sont nécessaires mais ne suffiront pas à enrayer la violence physique et verbale à l’égard des femmes, comme plus généralement des personnes LGBT.

Des actions préventives et éducatives, en particulier un investissement conséquent et soutenu de l’éducation nationale, s’imposent en effet de toute urgence.

C’est avec le plus grand intérêt que le Centre LGBT Paris IdF veillera à ce que ce la Cause Nationale 2010 reçoive toute l’attention qu’elle mérite et qu’il ne s’agisse pas d’un effet d’annonce de plus !

Christine Le Doaré
Présidente Centre LGBT Paris IdF


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur