La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > PFG - Créteil Bébel : pas de match de la réconciliation

PFG - Créteil Bébel : pas de match de la réconciliation

date de redaction lundi 19 octobre 2009


Les joueurs du Créteil Bébel ont annoncé qu’ils refusaient de jouer, sous le même maillot que le Paris Foot Gay, un grand match contre les discriminations, tel que proposé, en guise d’apaisement. A la place, le Paris Foot Gay avec son parrain, Vikash Dhorasoo, affrontera une équipe d’anciens pros, de politiques et de people.


communiqué Paris Foot Gay - 17/10/2009

Mercredi dernier, le Créteil Bébel était exclu de son championnat par notre ligue, la Commission Football Loisirs. La CFL a pris ses responsabilités et sanctionné le club de Créteil Bébel de la même façon qu’elle condamne, et sanctionne d’exclusion, tous les comportements violents, venus de joueurs ou de dirigeants, contribuant à faire de ses championnats, Contrairement à ce que nous espérions, les joueurs de Créteil Bébel viennent de nous annoncer qu’ils refusaient de jouer, sous le même maillot que nous, un grand match contre les discriminations, tel que nous leur avions proposé, en guise d’apaisement. Le signe aurait été fort en direction de tous ceux qui prônent le refus de la différence.

Ce refus, après plusieurs jours de silence et de signes contradictoires, en dit long sur les raisons profondes qui les avaient conduit à refuser de joueur contre nous un simple match de football. Nous prenons donc acte du désir des joueurs de Créteil Bébel de retourner au plus vite dans l’anonymat qu’ils n’auraient jamais dû quitter et de ce fait nous ne jouerons pas de match, ensemble, contre toutes les formes de discriminations. Nous le regrettons très sincèrement.

Nous pensions que le dialogue pouvait faire évoluer les mentalités : c’est, et ce sera toujours, notre façon d’agir, la justice n’interviendra que si le dialogue n’est plus ou pas possible. Nous ne porterons pas plainte au pénal comme nous l’avions un temps envisagé. Nous avons toujours privilégié le dialogue à la haine, la fraternité à la rancune.

Cette malheureuse histoire aura au moins eu pour mérite de pointer du doigt le problème de l’homophobie dans le football, et de libérer la parole.

Nous vous donnons cependant rendez-vous le 14 novembre prochain au stade Charléty, à Paris, pour un grand match contre toutes les formes de discriminations. Le Paris Foot Gay avec son parrain, Vikash Dhorasoo, affrontera une équipe d’anciens pros, politiques et de people.

Nous avons invité toutes les associations qui militent au quotidien pour faire avancer les mentalités à venir profiter de cette tribune pour exposer leurs projets.

Nous attendons maintenant des différents acteurs du football français, et notamment de la FFF, qu’ils nous reçoivent et discutent avec nous, pour que la lutte contre l’homophobie soit enfin prise en compte, au même titre que le racisme ou l’antisémitisme.

Nous donnons également rendez-vous à la FFF, à notre secrétaire d’Etat, Rama Yade ou encore à tous les clubs, professionnels ou amateurs qui souhaiteraient venir signer la Charte contre l’homophobie, à l’occasion de cette rencontre évènement, au stade Charléty.

Nous remercions toutes celles et tous ceux qui nous ont témoigné leur soutien ces dernières semaines, que ce soit des anonymes, des politiques ou des associations reconnues comme Ni pute ni soumise, SOS Racisme, le MRAP, la Mairie de Paris, le groupe du Parti Communiste au Conseil de Paris, la secrétaire d’Etat aux sports, Rama Yade, la Ville de Créteil, la Ligue de Football Professionnelle et son président Frédéric Thiriez, la Fédération Française de Football, SOS Homophobie, l’Inter LGBT, la Commission Football Loisirs, Vikash Dhorasoo, le Paris Saint-Germain... et tous ceux que nous oublions !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur