La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Remise du Rapport LEONETTI au Premier Ministre : une provocation (...)

Remise du Rapport LEONETTI au Premier Ministre : une provocation !

date de redaction vendredi 9 octobre 2009


L’Inter-LGBT ne mâche pas ses mots : colère, indignation et écoeurement contre les propositions faites par le député pour réformer l’autorité parentale et le droit des tiers.


Communiqué de presse Inter-LGBT - 8/10/2009

L’Inter-LGBT tient à exprimer sa colère, son indignation et son écoeurement après que Jean LEONETTI, nommé le 9 avril dernier à la tête d’une mission sur « la modernisation de la législation sur l’autorité parentale et le droit des tiers » par le Premier ministre lui a remis son rapport. Celui-ci préconise l’abandon non seulement de tout ce qui peut faire référence aux familles homoparentales, mais aussi de la seule véritable avancée que l’Inter-LGBT avait saluée, à savoir celle de mieux garantir à l’enfant la possibilité d’entretenir des relations avec un tiers en en précisant les modalités.

Certes, le texte proposé par Nadine MORANO ne répond que très partiellement et très timidement aux demandes des famillles homoparentales de mieux voir reconnaître le lien entre l’enfant et ses parents de même sexe, et en particulier le parent non biologique qui, dans un couple de même sexe, est bien plus qu’un « tiers ». Mais il précise de façon plus fine que la loi du 4 mars 2002 les conditions dans lesquelles le tiers survivant peut se voir déléguer totalement ou partiellement l’exercice de l’autorité parentale, à travers son article 9 par exemple.

La fin de non-recevoir opposée à ces avancées, pourtant minimes, témoigne assurément d’une reprise en main conservatrice du débat au sein de la majorité présidentielle.

Alors que pendant sa campagne électorale pour les présidentielles, Nicolas SARKOZY déclarait à l’Inter-LGBT, en réponse au questionnaire qu’elle lui avait envoyé : « je suis favorable à la création d’un statut de beau-parent, qui concernerait les familles homoparentales comme recomposées », et ajoutait : « pour résoudre les difficultés de la vie quotidienne rencontrées par les familles homoparentales, le statut du beau-parent apporte la solution », point n’est besoin d’être grand clerc pour se rendre compte qu’aujourd’hui comme hier, les promesses ne risquent à nouveau d’engager que ceux qui y croient.

Cette trahison d’une promesse avancée à plusieurs reprises serait un véritable camouflet pour les associations LGBT qui espéraient voir la majorité présidentielle évoluer un tant soit peu sur ces sujets majeurs d’accès à légalité des droits pour les couples homosexuels et les familles homoparentales. Elle marquerait un signe fort de raidissement de la droite, incapable d’accepter des petites évolutions à la marge qui ne remettaient pourtant aucunement en cause son attachement à la famille traditionnelle.

L’Inter-LGBT revendique l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe, la reconnaissance des familles homoparentales et le droit à l’adoption pour les couples homosexuels. Le texte de Nadine MORANO, quoi qu’aient pu en dire les personnalités politiques les plus réactionnaires, ne s’est jamais engagé sur ce terrain là, et ne s’est autorisé qu’à envisager la sécurisation des liens entre l’enfant et le parent non biologique qui l’élève.

Un travail constructif s’était engagé avec le gouvernement sur ce point, où l’Inter-LGBT et les associations les plus concernées avaient été consultées et partiellement entendues.

Ce recul annoncé par la mission LEONETTI nous conduit à revenir à nos fondamentaux. L’Inter-LGBT restera très attentive aux réponses du gouvernement, de la présidence de la république et des parlementaires. D’ores et déjà elle se prépare à combattre avec acharnement pour faire entendre sa voix, celle qui vise à engager enfin notre pays sur la seule voie qui vaille, celle de l’égalité des droits.

Philippe CASTEL, porte-parole,


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur