La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Une équipe refuse de jouer contre le Paris Foot Gay

Une équipe refuse de jouer contre le Paris Foot Gay

date de redaction mardi 6 octobre 2009


De l’homophobie ordinaire dans le football, selon le club.


communiqué Paris Foot Gay - 5/10/2009

Le dimanche 4 octobre, le Paris Foot Gay devait jouer un match de coupe officiel, organisé par la Commission Football Loisirs (CFL), face à l’équipe de Créteil Bébel.

Ce match n’a jamais eu lieu.

A la veille du match, les dirigeants du Paris Foot Gay ont reçu ce courriel :

"Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard"

Le ton n’est pas haineux. L’équipe de Créteil Bébel refuse de jouer et s’en excuse comme elle l’aurait fait si ses joueurs n’avaient pas été assez nombreux pour disputer la rencontre. Un forfait de plus, comme un autre. Pourtant, il n’en est rien.

Cette équipe a tout simplement refusé de se déplacer pour ne pas avoir à jouer contre des homosexuels.

Cette discrimination regrettable n’avait jusqu’à ce jour pas eu de précédent dans notre championnat.

Rappelons que le Paris Foot Gay n’est pas un club communautariste. Il est ouvert à tous, hétéros comme homos, heureux de lutter ensemble contre les préjugés et les discriminations. Au sein de notre équipe se côtoient des black, des blancs, des beurs, toutes religions confondues.

Il est symptomatique de constater que les regroupements communautariste de certains clubs ne choquent personne, mais que la simple évocation du mot "Gay" dans le milieu du football n’inspire que le mépris ou la peur d’être mis face à autrui. A ceux qui nous reprochent le simple nom de notre club nous répondons qu’au contraire, la visibilités des gays est le seul moyen de faire bouger les lignes.

Manifestement, le chemin est encore long pour faire tomber les préjugés.

Nous réclamons de la part de notre ligue, la CFL, signataire de la charte contre l’homophobie, des sanctions adéquates.

Rappelons que l’homophobie est passible de poursuite pénale au même titre que le racisme. Qu’attendent les pouvoirs publics pour agir véritablement ?

www.parisfootgay.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur