La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Lyon : procès d’une agression tellement homophobe

Lyon : procès d’une agression tellement homophobe

date de redaction lundi 21 septembre 2009


Le Tribunal correctionnel juge lundi 21 septembre deux jeunes, accusés de l’agression d’un gay ; une affaire que le Parquet refuse de qualifier d’homophobe, en dépit d’insultes anti-pédé reconnues par les agresseurs.


communiqué de presse Lesbian and Gay Pride de Lyon - 21 septembre 2009

Suite à une violente agression homophobe, deux prévenus sont cités à comparaître devant le Tribunal Correctionnel de Lyon pour violences volontaires en réunion le

Lundi 21septembre 2009 à 14h00
Tribunal de Grand Instance de Lyon
12e Chambre Correctionnelle
67 r Servient, Lyon 3e

Agressé par 2 jeunes hommes de 21 et 22 ans, montée de la Grande Côte (1er arrondissement) dans la nuit du mercredi 31 octobre au jeudi 1er novembre 2007, Jérémy a eu 8 jours d’Incapacité Temporaire de Travail suite à ses blessures.

Dès le dépôt de plainte, Jérémy rapporte les propos homophobes (“sales pédés”“sales tarlouzes”) qui ont motivé l’agression. Ils ont également été attestés par le principal témoin des faits, Stéphane. Rapidement appréhendés, les deux suspects n’ont nullement nié les avoir proféré.

Pour autant, le Parquet de Lyon a refusé de retenir la circonstance aggravante d’homophobie malgré ce caractère incontestable des injures homophobes qui ont été proférées au moment de l’agression.

En matière de discrimination, il est toujours difficile pour la victime d’apporter la preuve, or dans ce dossier les propos injurieux était matériellement constitués et attestés. Aussi le choix du Parquet de Lyon nous parait totalement illogique : comment le Parquet de Lyon a-t-il pu écarter le caractère homophobe de l’agression alors que les éléments de la procédure en attestent ?

A cette audience, la victime, demande au Président du Tribunal Correctionnel de Lyon de requalifier les faits afin que l’homophobie soit enfin reconnue comme circonstance aggravante dans cette affaire. Nous espérons que Tribunal Correctionnel de Lyon accordera enfin à cette affaire toute l’attention que la gravité de tels actes nécessite, implique et induit

La Lesbian and Gay Pride de Lyon ne peut admettre que ces infractions soient encore trop souvent banalisées par le laxisme du Parquet de Lyon. Elle restera exigeante et vigilante jusqu’à ce que Jérémy obtienne enfin gain de cause et dédommagement.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon félicite Jérémy d’avoir eu le courage de porter plainte et de se constituer partie civile. L’association le soutiendra jusqu’au bout et se constituera également partie civile à ses côtés.

Malgré cette étonnante mansuétude du Parquet de Lyon, la Lesbian and Gay Pride de Lyon, qui lutte au quotidien contre l’homophobie et la transphobie, incite très fortement les personnes homosexuelles et transsexuelles, victimes d’agressions ou de discriminations à contacter l’association, et à ne pas hésiter à porter plainte en mentionnant le caractère homophobe de l’agression.

David SOUVESTRE

Plus d'informations :

http://www.fierte.net/


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur